"L'élection présidentielle n'est pas un concours, on ne demande pas d'avoir des connaissances et donc l'ignorance peut permettre d'être qualifié au second tour, mais ne peut pas permettre d'être président de la République", a déclaré, lors d'un discours à l'hôtel de ville d'Alençon, le chef de l'État sortant, en écho au débat télévisé de l'entre-deux-tours.

"L'élection présidentielle n'est pas un concours, on ne demande pas d'avoir des connaissances et donc l'ignorance peut permettre d'être qualifié au second tour, mais ne peut pas permettre d'être président de la République", a déclaré, lors d'un discours à l'hôtel de ville d'Alençon, le chef de l'État sortant, en écho au débat télévisé de l'entre-deux-tours.