Pour Erdogan, Israel est un Etat d'apartheid et Netanyahu a du sang palestinien sur les mains

15/05/18 à 18:08 - Mise à jour à 18:08

Source: Afp

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié mardi Israël d'"Etat d'apartheid" et accusé son Premier ministre Benjamin Netanyahu d'avoir "du sang palestinien sur ses mains", sur fond de guerre des mots entre les deux pays après la mort de dizaines de Palestiniens sous les balles israéliennes à Gaza.

Pour Erdogan, Israel est un Etat d'apartheid et Netanyahu a du sang palestinien sur les mains

Erdogan à Londres le 14 mai 2018 © Reuters

"Netanyahu est le Premier ministre d'un Etat d'apartheid qui occupe les terres d'un peuple sans défense depuis plus de 60 ans en violation des résolutions de l'ONU. Il a du sang palestinien sur ses mains et ne peut couvrir ses crimes en attaquant la Turquie", a écrit M. Erdogan sur son compte Twitter.

"Tu veux une leçon d'humanité? Lis les dix commandements", a ajouté le chef d'Etat turc à l'adresse de M. Netanyahu.

Cette sortie contre Israël est survenue quelques heures après qu'Ankara a prié l'ambassadeur d'Israël à Ankara de quitter le pays temporairement pour protester contre la morts de dizaines de Palestiniens la veille sous les balles israéliennes dans la bande de Gaza.

L'ambassadeur, Eitan Naeh, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères et a été prié "de retourner dans son pays pour un certain temps", a déclaré un responsable de la diplomatie turque au lendemain de la décision de la Turquie de rappeler son ambassadeur à Tel-Aviv pour consultations.

Cette décision et les déclarations de M. Erdogan marquent un nouveau durcissement dans sa réaction à la mort de près de 60 Palestiniens lundi par des tirs israéliens alors qu'ils manifestaient à la frontière de la bande de Gaza contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

Réagissant au bain de sang à Gaza, M. Erdogan avait accusé lundi Israël de "terrorisme d'Etat" et de "génocide".

M. Netanyahu a rétorqué en affirmant qu'il n'avait pas de "leçons de morale" à recevoir du président turc.

"Erdogan est parmi les grands supporters du Hamas et il ne fait aucun doute qu'il comprend parfaitement le terrorisme et les massacres. Je suggère qu'il ne nous donne pas de leçons de morale", a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué de son bureau.

Nos partenaires