Les demandes de naturalisation de la part de citoyens britanniques ont connu une augmentation à travers l'UE après le référendum du Brexit en 2016. Depuis, le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union fin janvier 2020.

Avant que le Brexit ne se matérialise, le nombre de Britanniques obtenant la nationalité belge ne dépassait pas les 150 par an. Il y en a eu 114 en 2015 par exemple, ou même 78 en 2012.

Depuis l'année du référendum, les chiffres gonflent: 454 Britanniques sont devenus Belges en 2016, 1.230 en 2017, près de 1.500 en 2019, année où le retrait de l'Union était initialement prévu (en mars).

Les naturalisations ont ensuite un peu reculé. Il y en a eu 831 en 2020, puis déjà 859 cette année (jusqu'au 4 décembre).

L'accord de retrait prévoyait des dispositions spéciales pour les Britanniques déjà installés en Belgique ou qui circulaient dans l'UE durant la période de transition qui a suivi. Pour ceux qui voulaient conserver leur droit de séjour en Belgique en étant considérés comme "bénéficiaires de l'accord de retrait", ce sont actuellement les derniers jours (jusqu'au 31 décembre) pour entamer les démarches.

Les demandes de naturalisation de la part de citoyens britanniques ont connu une augmentation à travers l'UE après le référendum du Brexit en 2016. Depuis, le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union fin janvier 2020. Avant que le Brexit ne se matérialise, le nombre de Britanniques obtenant la nationalité belge ne dépassait pas les 150 par an. Il y en a eu 114 en 2015 par exemple, ou même 78 en 2012. Depuis l'année du référendum, les chiffres gonflent: 454 Britanniques sont devenus Belges en 2016, 1.230 en 2017, près de 1.500 en 2019, année où le retrait de l'Union était initialement prévu (en mars). Les naturalisations ont ensuite un peu reculé. Il y en a eu 831 en 2020, puis déjà 859 cette année (jusqu'au 4 décembre). L'accord de retrait prévoyait des dispositions spéciales pour les Britanniques déjà installés en Belgique ou qui circulaient dans l'UE durant la période de transition qui a suivi. Pour ceux qui voulaient conserver leur droit de séjour en Belgique en étant considérés comme "bénéficiaires de l'accord de retrait", ce sont actuellement les derniers jours (jusqu'au 31 décembre) pour entamer les démarches.