Selon des nouvelles statistiques mondiales, révélées par The Guardian, on estime que 40,3 millions de personnes ont été victimes de l'esclavage moderne en 2016. Pour la première fois, le mariage forcé a été pris en compte dans le calcul. Les chiffres, venant de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et de la Walk Free Fondation, montrent que 24,9 millions de personnes dans le monde sont victimes de travail forcé, et 15,4 millions ont été engagés dans un mariage forcé au cours de l'an écoulé.
...

Selon des nouvelles statistiques mondiales, révélées par The Guardian, on estime que 40,3 millions de personnes ont été victimes de l'esclavage moderne en 2016. Pour la première fois, le mariage forcé a été pris en compte dans le calcul. Les chiffres, venant de l'Organisation internationale du Travail (OIT) et de la Walk Free Fondation, montrent que 24,9 millions de personnes dans le monde sont victimes de travail forcé, et 15,4 millions ont été engagés dans un mariage forcé au cours de l'an écoulé. Les enfants représentent environ un quart de ces statistiques. Les nouvelles estimations mettent également en lumière le fait que les femmes et les filles sont affectées de manière disproportionnée par l'esclavage moderne et représentent 71% du total, soit près de 29 millions de personnes. Parmi les personnes victimes de travail forcé, 16 millions sont considérés comme étant dans l'économie privée, 4,8 millions exploités sexuellement et 4,1 millions dans du travail forcé sponsorisé par les Etats. "Ce qui est saisissant à propos de ces nouvelles estimations, c'est l'ampleur de l'esclavage moderne et le fait d'avoir 40 millions de personnes dans une forme d'esclavage moderne n'est tout simplement pas acceptable", s'insurge Fiona David, directrice générale de la recherche mondiale à la Walk Free Fondation. Le rapport dévoile aussi que, bien que de nombreuses victimes témoignent de violences et de menaces, la majorité d'entre elles sont exploitées à travers la servitude pour dettes."Le monde ne sera pas en situation d'atteindre les Objectifs de développement durable tant que nous n'aurons pas considérablement intensifié nos efforts pour lutter contre ce fléaux. Les nouvelles estimations mondiales peuvent nous aider à élaborer et structurer des interventions visant à prévenir le travail forcé comme le travail des enfants", souligne le directeur de l'OIT, Guy Ryder, cité dans un communiqué.Le nouveau rapport inclut désormais les chiffres des mariages forcés dans des statistiques de l'esclavage moderne, assure The Guardian. "Les raisons pour lesquelles le mariage forcé a souvent été négligé comme forme d'esclavage dans les rapports de données ne sont pas claires", déclare David. "Si vous avez une situation où quelqu'un est vendu pour un mariage, fournit un travail domestique gratuit et n'a pas d'autonomie sexuelle, alors vous retirez l'étiquette mariage à cette situation, ce n'est souvent rien de moins que de l'esclavage et nous devons le mettre en lumière pour que les gens puissent le voir tel qu'il est". Selon les nouvelles estimations, l'esclavage moderne est le plus répandu en Afrique, suivi de l'Asie et de la région du Pacifique. La répartition géographique doit cependant être interprétée avec précaution, en raison du manque de données disponibles pour les Etats arabes et les Amériques.