Ces 117 intermédiaires sont des comptables, consultants, employés de fiduciaires ou encore avocats. Leurs rôles exacts sont divers, certains figuraient dans les fichiers de Mossack Fonseca en tant que clients potentiels, d'autres ont contribué à monter des sociétés dans des paradis fiscaux et participé à leur gestion pour le compte de leurs propres clients, en dissimulant leurs identités et acceptant de devenir directeurs, mandataires ou actionnaires de ces structures offshore, indique Le Soir. Le quotidien indique en outre que ces intermédiaires les plus actifs travaillaient au Luxembourg, à Monaco ou en Suisse.

Ces 117 intermédiaires sont des comptables, consultants, employés de fiduciaires ou encore avocats. Leurs rôles exacts sont divers, certains figuraient dans les fichiers de Mossack Fonseca en tant que clients potentiels, d'autres ont contribué à monter des sociétés dans des paradis fiscaux et participé à leur gestion pour le compte de leurs propres clients, en dissimulant leurs identités et acceptant de devenir directeurs, mandataires ou actionnaires de ces structures offshore, indique Le Soir. Le quotidien indique en outre que ces intermédiaires les plus actifs travaillaient au Luxembourg, à Monaco ou en Suisse.