Au lendemain de son jugement pour des propos controversés sur les Marocains, le député néerlandais Geert Wilders a déclaré qu'il était submergé de réactions encourageantes de la part de citoyens furieux, d'après lui, du verdict. "Les gens en ont assez. Du jugement, de Rutte et de fausses accusations de racisme dès que tu parles des Marocains." Geert Wilders a été reconnu coupable par les juges vendredi de discrimination mais il a été acquitté pour les faits d'incitation à la haine.

Le politicien était poursuivi pour des propos tenus lors d'une soirée après les élections municipales de mars 2014 à La Haye. Il avait demandé à ses militants s'ils voulaient "plus ou moins de Marocains dans (leur) ville et aux Pays-Bas".

Face à une foule scandant "Moins! Moins! Moins!", il avait répondu avec le sourire: "Nous allons nous en charger". Les Néerlandais se rendront aux urnes en mars prochain pour des élections législatives et le procès a augmenté la popularité du député, qui est en tête des derniers sondages. Ceux-ci attribuent 34 sièges à son Parti pour la Liberté (PVV), soit dix de plus qu'au parti du Premier ministre libéral Mark Rutte.

Au lendemain de son jugement pour des propos controversés sur les Marocains, le député néerlandais Geert Wilders a déclaré qu'il était submergé de réactions encourageantes de la part de citoyens furieux, d'après lui, du verdict. "Les gens en ont assez. Du jugement, de Rutte et de fausses accusations de racisme dès que tu parles des Marocains." Geert Wilders a été reconnu coupable par les juges vendredi de discrimination mais il a été acquitté pour les faits d'incitation à la haine. Le politicien était poursuivi pour des propos tenus lors d'une soirée après les élections municipales de mars 2014 à La Haye. Il avait demandé à ses militants s'ils voulaient "plus ou moins de Marocains dans (leur) ville et aux Pays-Bas". Face à une foule scandant "Moins! Moins! Moins!", il avait répondu avec le sourire: "Nous allons nous en charger". Les Néerlandais se rendront aux urnes en mars prochain pour des élections législatives et le procès a augmenté la popularité du député, qui est en tête des derniers sondages. Ceux-ci attribuent 34 sièges à son Parti pour la Liberté (PVV), soit dix de plus qu'au parti du Premier ministre libéral Mark Rutte.