C'est le "jour de vérité", selon De Volkskrant. Les négociations gouvernementales aux Pays-Bas sont sur la bonne voie depuis la semaine dernière. Les chefs des quatre partis concernés par cette coalition ont profité du week-end pour peaufiner les termes de leur accord. Selon les médias néerlandais, ils devraient présenter leur accord ce lundi, afin d'obtenir l'approbation de la Chambre.
...

C'est le "jour de vérité", selon De Volkskrant. Les négociations gouvernementales aux Pays-Bas sont sur la bonne voie depuis la semaine dernière. Les chefs des quatre partis concernés par cette coalition ont profité du week-end pour peaufiner les termes de leur accord. Selon les médias néerlandais, ils devraient présenter leur accord ce lundi, afin d'obtenir l'approbation de la Chambre. Cela fait plus de 200 jours que les Pays-Bas attendent leur prochain gouvernement, depuis les élections législatives du mois de mars, remportées par le parti de Mark Rutte, le Premier ministre sortant. Deux informateurs ont déjà tenté de former un gouvernement : Edith Schippers (VVD) et ensuite Herman Tjeenk Willink (PvdA). Ils ont tous deux abandonné, laissant l'épineuse tâche à l'ancien ministre des Finances, Gerrit Zalm. C'est lui qui, depuis l'été, mène la formation de la coalition qui pourrait aboutir ce lundi. Les pourparlers pour négocier la future formation gouvernementale se sont déroulés entre les chefs de quatre partis : Mark Rutte, du parti libéral VVD ; Sybrand Buma, des chrétiens-démocrates du CDA ; Alexander Pechtold de D66, parti libéral progressiste ; et Gert-Jan Segers des conservateurs ChristenUnie (CU). On se profile donc vers un gouvernement Rutte III, avec une coalition à la majorité minuscule. En effet, si on regarde la projection en sièges du probable futur gouvernement, on obtient 76 sièges (sur 150). Une très courte majorité qui pourrait bien jouer des tours à la future coalition en cas de désaccord, ce qui est le cas sur de nombreux sujets. Mais les quatre partis semblent avoir trouvé un terrain d'entente sur les politiques clés du gouvernement. Parmi les lignes directrices, on devrait notamment retrouver la coopération européenne, l'immigration, le climat et l'éthique médicale.Si le document-cadre est rejeté, les négociations devront reprendre. Les Pays-Bas battraient alors leur record, datant de 1977, du temps nécessaire à la formation d'un gouvernement, qui est de 208 jours. Une situation inédite pour notre voisin, mais qui n'égalerait pas le record de la Belgique, qui détient toujours le record mondial de 541 jours sans gouvernement.Si l'accord de gouvernement est approuvé par les députés, les grandes lignes du futur gouvernement devraient être présentées officiellement mardi.