La majorité des fonds, quelque 550 millions d'euros, sera attribuée à Sint-Maarten, la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin, où 70% des infrastructures ont été détruites, et 67 millions d'euros supplémentaires aux îles voisines de Saba et Saint-Eustache.

Pylônes électriques abattus, arbres déracinés, immeubles éventrés: de catégorie maximale 5, Irma a traversé l'île en dévastant tout sur son passage, avec des vents dépassant parfois les 350 km/h. La tempête a tué 124 personnes sur son passage dans les Caraïbes et en Floride, dont quinze à Saint-Martin.

"Il est très urgent que la reconstruction commence aussi tôt que possible", a souligné le Premier ministre libéral Mark Rutte, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. "Nous avons décidé que les Pays-Bas étaient prêts à donner un maximum de 550 millions d'euros sous forme d'aide" pour Sint-Maarten, a-t-il dit, expliquant que la somme serait débloquée en plusieurs tranches et en collaboration avec les organisations internationales.

Le gouvernement local provisoire de Sint-Maarten devra approuver certaines conditions comme la mise en place d'un système de contrôle afin de superviser l'utilisation des fonds. Sint-Maarten est plongé dans une crise politique depuis que le Premier ministre local William Marlin a refusé les conditions néerlandaises liées à l'aide, provoquant la chute du gouvernement. Des élections devraient être organisées, mais le flou subsiste quant à la date et aux modalités du scrutin. Pour M. Rutte, il faut encore veiller aux détails "légaux et pratiques", comme les listes électorales.

La majorité des fonds, quelque 550 millions d'euros, sera attribuée à Sint-Maarten, la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin, où 70% des infrastructures ont été détruites, et 67 millions d'euros supplémentaires aux îles voisines de Saba et Saint-Eustache.Pylônes électriques abattus, arbres déracinés, immeubles éventrés: de catégorie maximale 5, Irma a traversé l'île en dévastant tout sur son passage, avec des vents dépassant parfois les 350 km/h. La tempête a tué 124 personnes sur son passage dans les Caraïbes et en Floride, dont quinze à Saint-Martin."Il est très urgent que la reconstruction commence aussi tôt que possible", a souligné le Premier ministre libéral Mark Rutte, lors de sa conférence de presse hebdomadaire. "Nous avons décidé que les Pays-Bas étaient prêts à donner un maximum de 550 millions d'euros sous forme d'aide" pour Sint-Maarten, a-t-il dit, expliquant que la somme serait débloquée en plusieurs tranches et en collaboration avec les organisations internationales.Le gouvernement local provisoire de Sint-Maarten devra approuver certaines conditions comme la mise en place d'un système de contrôle afin de superviser l'utilisation des fonds. Sint-Maarten est plongé dans une crise politique depuis que le Premier ministre local William Marlin a refusé les conditions néerlandaises liées à l'aide, provoquant la chute du gouvernement. Des élections devraient être organisées, mais le flou subsiste quant à la date et aux modalités du scrutin. Pour M. Rutte, il faut encore veiller aux détails "légaux et pratiques", comme les listes électorales.