"La police nationale confirme l'existence de cette fosse" qui avait été signalée aux policiers à leur arrivée mardi sur les lieux, a indiqué M. Muñoz à la presse, sans toutefois confirmer la présence de corps à l'intérieur de la fosse.

Selon la chaîne TVN, elle renferme sept cadavres, dont ceux de six mineurs, une information confirmée officieusement à l'AFP par le parquet.

Quelques heures avant cette découverte, des policiers avaient libéré 15 personnes, dont plusieurs enfants, retenues contre leur gré par des membres d'une secte religieuse dans le canton de Ngäbe Buglé, une région indigène difficile d'accès à environ 250 km de la capitale panaméenne.

Les rescapés présentaient des traces de coups, selon M. Muñoz. Les membres de la secte "essayaient de les endoctriner", a-t-il ajouté.

L'opération menée par la police et le parquet a permis d'arrêter dix membres de la secte, appelée La Nueva Luz de Dios (La Nouvelle lumière de Dieu), a précisé le ministère de la Sécurité publique sur Twitter.

Parmi les rescapés figurent sept enfants et deux femmes enceintes et certains présentaient des signes de coups et de brûlures, a détaillé devant la presse Guillermo Arrocha, de la Caisse de protection sociale.

"Nous parlons (...) d'un groupe voué à la maltraitance et qui se consacrait à commettre des actes criminels contre la communauté", a déclaré le procureur régional de la province de Bocas del Toro, Rafael Baloyes.

Deux personnes récemment soignées dans un hôpital de la province voisine de Veraguas ont rapporté que la secte aurait pratiqué des exorcismes.

"La police nationale confirme l'existence de cette fosse" qui avait été signalée aux policiers à leur arrivée mardi sur les lieux, a indiqué M. Muñoz à la presse, sans toutefois confirmer la présence de corps à l'intérieur de la fosse.Selon la chaîne TVN, elle renferme sept cadavres, dont ceux de six mineurs, une information confirmée officieusement à l'AFP par le parquet.Quelques heures avant cette découverte, des policiers avaient libéré 15 personnes, dont plusieurs enfants, retenues contre leur gré par des membres d'une secte religieuse dans le canton de Ngäbe Buglé, une région indigène difficile d'accès à environ 250 km de la capitale panaméenne.Les rescapés présentaient des traces de coups, selon M. Muñoz. Les membres de la secte "essayaient de les endoctriner", a-t-il ajouté.L'opération menée par la police et le parquet a permis d'arrêter dix membres de la secte, appelée La Nueva Luz de Dios (La Nouvelle lumière de Dieu), a précisé le ministère de la Sécurité publique sur Twitter.Parmi les rescapés figurent sept enfants et deux femmes enceintes et certains présentaient des signes de coups et de brûlures, a détaillé devant la presse Guillermo Arrocha, de la Caisse de protection sociale."Nous parlons (...) d'un groupe voué à la maltraitance et qui se consacrait à commettre des actes criminels contre la communauté", a déclaré le procureur régional de la province de Bocas del Toro, Rafael Baloyes.Deux personnes récemment soignées dans un hôpital de la province voisine de Veraguas ont rapporté que la secte aurait pratiqué des exorcismes.