Selon le New York Times, l'appel d'Obama en faveur de la fin de ces thérapies fait suite au suicide fin 2014 de Leelah Alcorn, jeune transgenre de 17 ans.

Leelah Alcorn est né de sexe masculin mais s'est très vite senti femme, ce que sa famille n'a pas voulu accepter. Dans un lettre d'adieu, Leelah a rapporté que des thérapeutes avaient tenté de "la changer à nouveau en garçon".

Ses amis ont lancé il y a trois mois une pétition en ligne pour interdire ces thérapies. Le document a déjà reçu la signature de plus de 120.000 personnes. Les collaborateurs du président soulignent que celui-ci n'a pas le projet d'une loi nationale sur la question.

La Maison Blanche veut exercer une influence sur les Etats pour mettre fin à cette pratique. Ces thérapies de "conversion" sont déjà interdites en Californie et dans le New Jersey.

Selon le New York Times, l'appel d'Obama en faveur de la fin de ces thérapies fait suite au suicide fin 2014 de Leelah Alcorn, jeune transgenre de 17 ans. Leelah Alcorn est né de sexe masculin mais s'est très vite senti femme, ce que sa famille n'a pas voulu accepter. Dans un lettre d'adieu, Leelah a rapporté que des thérapeutes avaient tenté de "la changer à nouveau en garçon". Ses amis ont lancé il y a trois mois une pétition en ligne pour interdire ces thérapies. Le document a déjà reçu la signature de plus de 120.000 personnes. Les collaborateurs du président soulignent que celui-ci n'a pas le projet d'une loi nationale sur la question. La Maison Blanche veut exercer une influence sur les Etats pour mettre fin à cette pratique. Ces thérapies de "conversion" sont déjà interdites en Californie et dans le New Jersey.