À la question: "Obama mérite-t-il d'être réélu? ", 92% des personnes interrogées répondent oui en France, 89% en Allemagne, 73% en Grande-Bretagne et 66% au Japon, selon cette étude réalisée dans 21 pays. De quoi faire rêver le président américain, crédité aux États-Unis de 47% d'intentions de vote contre 43% à son adversaire républicain Mitt Romney dans un dernier sondage Wall Street Journal/NBC publié le 23 mai.

Les chances de réélection de l'hôte de la Maison Blanche seraient en revanche compromises si les citoyens de plusieurs autres pays pouvaient voter: dans plusieurs pays musulmans, une majorité de l'opinion publique pense que l'hôte de la Maison Blanche ne mérite pas d'être réélu: 62% au Liban, 73% en Jordanie et 76% en Égypte.
Même dans les pays où sa cote reste élevée, Barack Obama voit sa popularité décliner par rapport à 2009, lorsqu'il a pris ses fonctions. Dans les cinq pays européens sondés (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pologne), la confiance envers le président américain reste élevée à 80%, mais elle a baissé de six points de pourcentage par rapport à 2009. Étude réalisée auprès de 26.000 personnes dans 21 pays entre le 17 mars et le 20 avril.

Avec Belga

À la question: "Obama mérite-t-il d'être réélu? ", 92% des personnes interrogées répondent oui en France, 89% en Allemagne, 73% en Grande-Bretagne et 66% au Japon, selon cette étude réalisée dans 21 pays. De quoi faire rêver le président américain, crédité aux États-Unis de 47% d'intentions de vote contre 43% à son adversaire républicain Mitt Romney dans un dernier sondage Wall Street Journal/NBC publié le 23 mai. Les chances de réélection de l'hôte de la Maison Blanche seraient en revanche compromises si les citoyens de plusieurs autres pays pouvaient voter: dans plusieurs pays musulmans, une majorité de l'opinion publique pense que l'hôte de la Maison Blanche ne mérite pas d'être réélu: 62% au Liban, 73% en Jordanie et 76% en Égypte. Même dans les pays où sa cote reste élevée, Barack Obama voit sa popularité décliner par rapport à 2009, lorsqu'il a pris ses fonctions. Dans les cinq pays européens sondés (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pologne), la confiance envers le président américain reste élevée à 80%, mais elle a baissé de six points de pourcentage par rapport à 2009. Étude réalisée auprès de 26.000 personnes dans 21 pays entre le 17 mars et le 20 avril. Avec Belga