Or, le 6 avril est un jour très sensible, car choisi chaque année par l'opposition pour célébrer la mémoire du président hutu Habyarimana, dont la mort dans un attentat, le 6 avril 1994, a déclenché le génocide contre ...

Or, le 6 avril est un jour très sensible, car choisi chaque année par l'opposition pour célébrer la mémoire du président hutu Habyarimana, dont la mort dans un attentat, le 6 avril 1994, a déclenché le génocide contre les Tutsis. Face aux protestations de Kigali, et pour prévenir toute expulsion, Bruxelles a rappelé l'attaché de défense, qui avait organisé la cérémonie, et le diplomate qui l'avait relayée sur Facebook (pour ensuite rapidement l'effacer). Les excuses du ministre Goffin (MR) n'ont pas suffi... " Kagame voulait plus ! " rapporte une source belge. La sortie fin juin d'un nouveau rapport de l'ONU sur l'est du Congo, qui incriminerait Kigali, et pour lequel la Belgique est consultée, ne serait pas étranger à cette montée de tension, d'autant que notre pays siège au Conseil de sécurité. En 2013, l'attaché de défense belge à Kigali avait été expulsé pour " activités incompatibles avec sa fonction ". C'était un an après l'interruption par la Belgique de son (modeste) partenariat militaire, à cause du soutien rwandais aux rebelles qui déstabilisaient l'est du Congo.