Sous les ors de la Konserthuset où la Fondation Nobel organise chaque année une cérémonie somptueuse, les neufs lauréats présents ont reçu des mains du roi Carl XVI Gustaf de Suède une médaille en or et un diplôme. Lauréat du prix de littérature, Bob Dylan, légende vivante de la musique américaine, s'est platement excusé en prétextant "d'autres engagements". Il n'était donc pas présent dans la majestueuse salle décorée des compositions florales roses et rouges offertes par San Remo, ville italienne où Alfred Nobel est mort le 10 décembre 1896. Il devrait recevoir son prix en mains propres en 2017.

Pour pallier cette absence, la chanteuse américaine Patti Smith, grande admiratrice de Dylan, a interprété l'une de ses chansonsles plus connues, "A Hard Rain's A-Gonna Fall". Submergée par l'émotion, la chanteuse s'est arrêtée un moment, semblant chercher ses mots, avant de s'excuser et de reprendre, soutenue par les applaudissements chaleureux des quelque 1.500 invités triés sur le volet, membres des académies, institutions politiques et milieux d'affaires. L'énigmatique Bob Dylan, 75 ans, a envoyé un discours de remerciement qui sera lu dans la soirée à l'issue du banquet Nobel à l'Hôtel de Ville de Stockholm.

824 000 euros

Le Britannique David Thouless, récipiendaire du prix de physique et doyen des lauréats, a été le premier à entrer sur scène, suivi de Duncan Haldane et Michael Kosterlitz, ses compatriotes et co-lauréats. Le Français Jean-Pierre Sauvage, le Britannique Fraser Stoddart et le Néerlandais Bernard Feringa, récompensés en chimie, sont ensuite allés chercher leur prix, suivis du Japonais Yoshinori Ohsumi, pour le prix de médecine. Enfin, l'Américano-Britannique Oliver Hart et le Finlandais Bengt Holmström ont reçu le prix d'économie. Officiellement "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel", il n'est décerné que depuis 1969.

L'hymne national suédois a clos la grand-messe. Le plus prestigieux des prix, le Nobel de la paix, le seul décerné à Oslo conformément aux souhaits d'Alfred Nobel, avait été remis dans l'après-midi au président colombien Juan Manuel Santos. Outre médaille et diplôme, chaque prix Nobel consiste en un chèque de 8 millions de couronnes suédoises (un peu plus de 824.000 euros), à partager éventuellement entre co-lauréats.

Lire aussi: L'institution des Prix Nobel traverse une forte zone de turbulences

Sous les ors de la Konserthuset où la Fondation Nobel organise chaque année une cérémonie somptueuse, les neufs lauréats présents ont reçu des mains du roi Carl XVI Gustaf de Suède une médaille en or et un diplôme. Lauréat du prix de littérature, Bob Dylan, légende vivante de la musique américaine, s'est platement excusé en prétextant "d'autres engagements". Il n'était donc pas présent dans la majestueuse salle décorée des compositions florales roses et rouges offertes par San Remo, ville italienne où Alfred Nobel est mort le 10 décembre 1896. Il devrait recevoir son prix en mains propres en 2017. Pour pallier cette absence, la chanteuse américaine Patti Smith, grande admiratrice de Dylan, a interprété l'une de ses chansonsles plus connues, "A Hard Rain's A-Gonna Fall". Submergée par l'émotion, la chanteuse s'est arrêtée un moment, semblant chercher ses mots, avant de s'excuser et de reprendre, soutenue par les applaudissements chaleureux des quelque 1.500 invités triés sur le volet, membres des académies, institutions politiques et milieux d'affaires. L'énigmatique Bob Dylan, 75 ans, a envoyé un discours de remerciement qui sera lu dans la soirée à l'issue du banquet Nobel à l'Hôtel de Ville de Stockholm. Le Britannique David Thouless, récipiendaire du prix de physique et doyen des lauréats, a été le premier à entrer sur scène, suivi de Duncan Haldane et Michael Kosterlitz, ses compatriotes et co-lauréats. Le Français Jean-Pierre Sauvage, le Britannique Fraser Stoddart et le Néerlandais Bernard Feringa, récompensés en chimie, sont ensuite allés chercher leur prix, suivis du Japonais Yoshinori Ohsumi, pour le prix de médecine. Enfin, l'Américano-Britannique Oliver Hart et le Finlandais Bengt Holmström ont reçu le prix d'économie. Officiellement "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel", il n'est décerné que depuis 1969. L'hymne national suédois a clos la grand-messe. Le plus prestigieux des prix, le Nobel de la paix, le seul décerné à Oslo conformément aux souhaits d'Alfred Nobel, avait été remis dans l'après-midi au président colombien Juan Manuel Santos. Outre médaille et diplôme, chaque prix Nobel consiste en un chèque de 8 millions de couronnes suédoises (un peu plus de 824.000 euros), à partager éventuellement entre co-lauréats.Lire aussi: L'institution des Prix Nobel traverse une forte zone de turbulences