"Baba refusait de prendre des médicaments. C'est ainsi qu'il vivait. Sa famille est toujours intacte. Ses 86 femmes étaient près de lui lorsqu'il est mort," a précisé à l'AFP Salahu Bello.

En 2008, un tribunal islamique qui veille à l'application de la charia (instituée dans 12 Etats au Nigeria) l'avait arrêté pour "mépris ostentatoire des lois religieuses" et pour "union illégale avec 86 épouses".

Il lui avait été ordonné de n'en garder que quatre, conformément à l'islam. Mais Masaba - de son surnom Baba (Père) - avait refusé, assurant qu'il n'avait violé aucun principe religieux.

Incarcéré, ses 86 épouses et 20 de ses 170 enfants ont manifesté devant la cour traditionnelle de justice de Minna (capitale de l'Etat), pour témoigner leur soutien. L'affaire avait été finalement suspendue.

Muhammadu Bello Masaba "s'est éteint samedi dans sa maison" dans l'Etat du Niger (centre du Nigeria).

Salahu Bello a déclaré que Bello Masaba avait laissé derrière lui un "héritage de confiance, de compassion et de soumission à Allah".

"Il est mort à l'âge de 93 ans, et n'importe qui à cet âge doit s'attendre à avoir des problèmes de santé", a-t-il expliqué.

"Baba refusait de prendre des médicaments. C'est ainsi qu'il vivait. Sa famille est toujours intacte. Ses 86 femmes étaient près de lui lorsqu'il est mort," a précisé à l'AFP Salahu Bello.En 2008, un tribunal islamique qui veille à l'application de la charia (instituée dans 12 Etats au Nigeria) l'avait arrêté pour "mépris ostentatoire des lois religieuses" et pour "union illégale avec 86 épouses". Il lui avait été ordonné de n'en garder que quatre, conformément à l'islam. Mais Masaba - de son surnom Baba (Père) - avait refusé, assurant qu'il n'avait violé aucun principe religieux. Incarcéré, ses 86 épouses et 20 de ses 170 enfants ont manifesté devant la cour traditionnelle de justice de Minna (capitale de l'Etat), pour témoigner leur soutien. L'affaire avait été finalement suspendue. Muhammadu Bello Masaba "s'est éteint samedi dans sa maison" dans l'Etat du Niger (centre du Nigeria).Salahu Bello a déclaré que Bello Masaba avait laissé derrière lui un "héritage de confiance, de compassion et de soumission à Allah"."Il est mort à l'âge de 93 ans, et n'importe qui à cet âge doit s'attendre à avoir des problèmes de santé", a-t-il expliqué.