Deux personnes sont mortes au Portugal depuis jeudi soir et sept en Espagne, le pays le plus affecté.

"En raison du vent, un pêcheur est tombé à l'eau, du haut des rochers, et a perdu la vie à Sant Feliu de Guíxols", station balnéaire située à une centaine de kilomètres au nord-est de Barcelone, a annoncé dimanche l'administration régionale de Catalogne (nord-est) dans un communiqué.

Un autre pêcheur et trois policiers locaux ont pu être secourus, sains et saufs, après s'être jetés à l'eau pour tenter en vain de sauver la victime, selon la même source.

De son côté, un porte-parole de la Garde civile, chargée de l'enquête, a expliqué à l'AFP qu'"à cause de la tempête, des vagues de grande taille avaient emporté cinq pêcheurs dont un est décédé".

Le service téléphonique d'urgence de Catalogne a reçu 1.118 appels en lien avec le vent, surtout pour des arbres tombés, des dégâts au mobilier urbain ou encore les toitures, selon les autorités régionales.

Ce décès porte à sept le nombre de morts dues aux intempéries en Espagne, en raison du passage de la tempête Elsa à partir de jeudi soir puis d'une autre baptisée Fabien.

"La tempête Fabien s'éloigne rapidement", a cependant indiqué sur son compte Twitter le service public de météorologie espagnol Aemet, vers 12H30 locales (11H30 GMT).

Parmi les victimes enregistrées en Espagne, figurent une Sud-Coréenne de 32 ans, décédée après avoir été frappée par des débris tombés d'un édifice public à Madrid secoué par des bourrasques de vents violents, et un automobiliste emporté par une rivière en crue à Huescar dans la région d'Andalousie (sud).

Le plus célèbre des parcs espagnols, le Retiro à Madrid, a rouvert dimanche ses grilles, après avoir été fermé depuis jeudi, "en raison du danger présenté par les vents violents" en cas de chute de branches, selon son compte Twitter.

Au moins deux personne sont mortes au Portugal en raison des intempéries depuis jeudi: un homme tué dans un accident de la route provoqué par la chute d'un arbre et un autre après l'écroulement d'une maison.

En France, la tempête Fabien, qui a balayé le Sud-Ouest et la Corse, a laissé dimanche après-midi plus de 30.000 foyers sans électricité et causé l'interruption des transports entre l'île méditerranéenne et le continent en raison d'une houle et de vents violents toujours menaçants.

"Je pense que d'ici Noël, tous les foyers seront rétablis", a déclaré la ministre française de la Transition écologique Elisabeth Borne.

Ces intempéries ont fait un blessé grave en France, un jeune homme de 19 ans, en Dordogne, et trois blessés légers.

La Corse s'est retrouvée coupée du continent: après la fermeture de l'aéroport d'Ajaccio, inondé, dès samedi, les vols des autres aéroports ont aussi été annulés dimanche.

Côté mer, aucun bateau ne fait la traversée. Le trafic devrait reprendre lundi, selon la compagnie maritime Corsica Linea. Cette interruption a affecté plusieurs milliers de passagers.

La circulation des trains, interrompue dimanche, doit reprendre progressivement lundi après-midi, ont annoncé les Chemins de fer de la Corse.

Deux départements restaient placés en vigilance orange pour vents violents dimanche soir: la Corse-du-Sud et la Haute-Corse. Météo France a relevé des vents "exceptionnellement violents" de 170 km/h à Bastia et 206 km/h au Cap Sagro, en Haute-Corse.

La tempête Fabien, a expliqué à l'AFP Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France, est provoquée par une différence exacerbée entre basses pressions sur les îles britanniques et hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent. Un type d'épisode "fréquent en hiver" et pour lequel le changement climatique "n'est pas en cause".

Deux personnes sont mortes au Portugal depuis jeudi soir et sept en Espagne, le pays le plus affecté."En raison du vent, un pêcheur est tombé à l'eau, du haut des rochers, et a perdu la vie à Sant Feliu de Guíxols", station balnéaire située à une centaine de kilomètres au nord-est de Barcelone, a annoncé dimanche l'administration régionale de Catalogne (nord-est) dans un communiqué. Un autre pêcheur et trois policiers locaux ont pu être secourus, sains et saufs, après s'être jetés à l'eau pour tenter en vain de sauver la victime, selon la même source.De son côté, un porte-parole de la Garde civile, chargée de l'enquête, a expliqué à l'AFP qu'"à cause de la tempête, des vagues de grande taille avaient emporté cinq pêcheurs dont un est décédé".Le service téléphonique d'urgence de Catalogne a reçu 1.118 appels en lien avec le vent, surtout pour des arbres tombés, des dégâts au mobilier urbain ou encore les toitures, selon les autorités régionales.Ce décès porte à sept le nombre de morts dues aux intempéries en Espagne, en raison du passage de la tempête Elsa à partir de jeudi soir puis d'une autre baptisée Fabien."La tempête Fabien s'éloigne rapidement", a cependant indiqué sur son compte Twitter le service public de météorologie espagnol Aemet, vers 12H30 locales (11H30 GMT).Parmi les victimes enregistrées en Espagne, figurent une Sud-Coréenne de 32 ans, décédée après avoir été frappée par des débris tombés d'un édifice public à Madrid secoué par des bourrasques de vents violents, et un automobiliste emporté par une rivière en crue à Huescar dans la région d'Andalousie (sud).Le plus célèbre des parcs espagnols, le Retiro à Madrid, a rouvert dimanche ses grilles, après avoir été fermé depuis jeudi, "en raison du danger présenté par les vents violents" en cas de chute de branches, selon son compte Twitter. Au moins deux personne sont mortes au Portugal en raison des intempéries depuis jeudi: un homme tué dans un accident de la route provoqué par la chute d'un arbre et un autre après l'écroulement d'une maison. En France, la tempête Fabien, qui a balayé le Sud-Ouest et la Corse, a laissé dimanche après-midi plus de 30.000 foyers sans électricité et causé l'interruption des transports entre l'île méditerranéenne et le continent en raison d'une houle et de vents violents toujours menaçants."Je pense que d'ici Noël, tous les foyers seront rétablis", a déclaré la ministre française de la Transition écologique Elisabeth Borne.Ces intempéries ont fait un blessé grave en France, un jeune homme de 19 ans, en Dordogne, et trois blessés légers.La Corse s'est retrouvée coupée du continent: après la fermeture de l'aéroport d'Ajaccio, inondé, dès samedi, les vols des autres aéroports ont aussi été annulés dimanche. Côté mer, aucun bateau ne fait la traversée. Le trafic devrait reprendre lundi, selon la compagnie maritime Corsica Linea. Cette interruption a affecté plusieurs milliers de passagers.La circulation des trains, interrompue dimanche, doit reprendre progressivement lundi après-midi, ont annoncé les Chemins de fer de la Corse.Deux départements restaient placés en vigilance orange pour vents violents dimanche soir: la Corse-du-Sud et la Haute-Corse. Météo France a relevé des vents "exceptionnellement violents" de 170 km/h à Bastia et 206 km/h au Cap Sagro, en Haute-Corse.La tempête Fabien, a expliqué à l'AFP Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France, est provoquée par une différence exacerbée entre basses pressions sur les îles britanniques et hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent. Un type d'épisode "fréquent en hiver" et pour lequel le changement climatique "n'est pas en cause".