Mardi soir, le chef de la protection civile, Guido Bertolaso, avait ordonné la réouverture de la décharge Sari, à la sortie de Terzigno. En l'apprenant, les habitants ont bloqué l'accès à la décharge. Tentant de se coucher sous les roues d'un camion, ils ont été repoussés par les policiers. Dans une autre zone de la ville, un camion a été incendié.

Malgré ces incidents, 23 camions remplis des ordures de 18 municipalités sont parvenus à déverser leur chargement pendant la nuit.

Dans la soirée, 5.000 personnes en colère ont manifesté, protestant contre la décision des autorités de rouvrir pour 30 jours le site de Giugliano. Celui-ci contient déjà 6 millions de tonnes d'ordures et devrait en accueillir 10.000 de plus. Les manifestations récurrentes ralentissent considérablement l'évacuation des ordures de Naples et ses environs. Des énormes tas de sacs poubelles, environ 2300 tonnes, obstruent des pans entiers de rues.

Depuis quelques semaines, Terzigno est le théâtre d'affrontements violents entre manifestants et force de police. Ces derniers jours, les incidents s'étaient étendus à la ville de Giugliano.

Cette situation de crise représente un échec pour le chef du gouvernement Silvio Berlusconi. Jeudi 28 octobre, il avait promis que Naples serait débarrassée de ses ordures "d'ici trois jours". Vendredi, il avait annoncé être parvenu à un accord avec les maires des communes concernées pour résoudre la crise des déchets.

Le Vif.be avec Belga

Mardi soir, le chef de la protection civile, Guido Bertolaso, avait ordonné la réouverture de la décharge Sari, à la sortie de Terzigno. En l'apprenant, les habitants ont bloqué l'accès à la décharge. Tentant de se coucher sous les roues d'un camion, ils ont été repoussés par les policiers. Dans une autre zone de la ville, un camion a été incendié. Malgré ces incidents, 23 camions remplis des ordures de 18 municipalités sont parvenus à déverser leur chargement pendant la nuit. Dans la soirée, 5.000 personnes en colère ont manifesté, protestant contre la décision des autorités de rouvrir pour 30 jours le site de Giugliano. Celui-ci contient déjà 6 millions de tonnes d'ordures et devrait en accueillir 10.000 de plus. Les manifestations récurrentes ralentissent considérablement l'évacuation des ordures de Naples et ses environs. Des énormes tas de sacs poubelles, environ 2300 tonnes, obstruent des pans entiers de rues. Depuis quelques semaines, Terzigno est le théâtre d'affrontements violents entre manifestants et force de police. Ces derniers jours, les incidents s'étaient étendus à la ville de Giugliano. Cette situation de crise représente un échec pour le chef du gouvernement Silvio Berlusconi. Jeudi 28 octobre, il avait promis que Naples serait débarrassée de ses ordures "d'ici trois jours". Vendredi, il avait annoncé être parvenu à un accord avec les maires des communes concernées pour résoudre la crise des déchets. Le Vif.be avec Belga