Baptisé Defender-Europe 20, il s'agira du plus gros déploiement américain en Europe depuis 25 ans. Quelque 37.000 soldats de 18 pays doivent être associés à cet exercice qui se déroulera en mai et juin, essentiellement en Allemagne, en Pologne et dans les Etats baltes. Un premier bateau, britannique, transportant du matériel, est attendu lundi dans le port d'Anvers. Après des années de réductions d'effectifs militaires en Europe depuis la fin de la Guerre Froide, ce déploiement exceptionnel reflète le bouleversement stratégique provoqué par l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Quelque 20.000 soldats américains supplémentaires doivent rejoindre les 9.000 environ déjà présents sur le sol européen dans le cadre de ce déploiement pour démontrer "la puissance militaire" des Etats-Unis, avait souligné en décembre le général américain Christopher Cavoli, lors de sa présentation.

Cet exercice "illustre l'engagement fort des Etats-Unis envers l'Otan et pour la liberté et la sécurité" de l'Europe", a souligné auprès de l'AFP Jens Stoltenberg. "Il n'est dirigé contre aucun pays en particulier et doit démontrer la capacité à déployer rapidement des forces américaines en Europe pour aider à la protection des alliés de l'Otan, en cas de nécessité", a-t-il ajouté. "L'Otan est une alliance défensive et il s'agit d'une exercice défensif. Nous ne cherchons pas la confrontation avec la Russie mais la réalité est que de récentes activités de ce pays ont réduit la stabilité et la sécurité", a ajouté le responsable. "La Russie a le droit de se sentir en sécurité à l'intérieur de ses frontières, de même que les Etats membres" de l'alliance, a poursuivi le patron de l'Otan, ajoutant que la Russie comme les Etats membres de l'OSCE avaient été informés de l'exercice par Washington, suivant les règles en la matière.

Baptisé Defender-Europe 20, il s'agira du plus gros déploiement américain en Europe depuis 25 ans. Quelque 37.000 soldats de 18 pays doivent être associés à cet exercice qui se déroulera en mai et juin, essentiellement en Allemagne, en Pologne et dans les Etats baltes. Un premier bateau, britannique, transportant du matériel, est attendu lundi dans le port d'Anvers. Après des années de réductions d'effectifs militaires en Europe depuis la fin de la Guerre Froide, ce déploiement exceptionnel reflète le bouleversement stratégique provoqué par l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Quelque 20.000 soldats américains supplémentaires doivent rejoindre les 9.000 environ déjà présents sur le sol européen dans le cadre de ce déploiement pour démontrer "la puissance militaire" des Etats-Unis, avait souligné en décembre le général américain Christopher Cavoli, lors de sa présentation. Cet exercice "illustre l'engagement fort des Etats-Unis envers l'Otan et pour la liberté et la sécurité" de l'Europe", a souligné auprès de l'AFP Jens Stoltenberg. "Il n'est dirigé contre aucun pays en particulier et doit démontrer la capacité à déployer rapidement des forces américaines en Europe pour aider à la protection des alliés de l'Otan, en cas de nécessité", a-t-il ajouté. "L'Otan est une alliance défensive et il s'agit d'une exercice défensif. Nous ne cherchons pas la confrontation avec la Russie mais la réalité est que de récentes activités de ce pays ont réduit la stabilité et la sécurité", a ajouté le responsable. "La Russie a le droit de se sentir en sécurité à l'intérieur de ses frontières, de même que les Etats membres" de l'alliance, a poursuivi le patron de l'Otan, ajoutant que la Russie comme les Etats membres de l'OSCE avaient été informés de l'exercice par Washington, suivant les règles en la matière.