Tandis que M. Vujanovic se disait assuré d'un troisième mandat consécutif à la tête du Monténégro, son unique adversaire Miodrag Lekic a crié au "coup d'État".

"Je vous annonce ma victoire", a lancé M. Vujanovic devant ses sympathisants. Selon le comptage effectué par son parti sur l'ensemble des suffrages exprimés, il assure avoir obtenu 51,3% de voix contre 48,7% pour M. Lekic.

Aussitôt, sans citer cependant de chiffres précis, M. Lekic a déclaré devant ses partisans qu'"après le dépouillement de 97% des bulletins de vote, les citoyens du Monténégro (lui) ont accordé la victoire".

"Je demande à Filip Vujanovic d'être sérieux et responsable car en se déclarant vainqueur, il a commis coup d'État", a-t-il affirmé. Il a fait valoir qu'il disposait d'informations selon lesquelles "les résultats (du scrutin) étaient truqués".

Crédité de 55% des voix par les sondages préélectoraux, Vujanovic partait favori.

Son éventuelle victoire confirmerait l'emprise sur le pouvoir depuis plus de vingt ans de son parti qui promet de redresser la situation économique par une adhésion rapide à l'UE.

Avocat de profession, M. Vujanovic, et M. Lekic, ancien diplomate, étaient les seuls candidats en lice pour briguer un mandat de cinq ans à la présidence, dont les prérogatives sont essentiellement protocolaires.

Avec Belga

Tandis que M. Vujanovic se disait assuré d'un troisième mandat consécutif à la tête du Monténégro, son unique adversaire Miodrag Lekic a crié au "coup d'État". "Je vous annonce ma victoire", a lancé M. Vujanovic devant ses sympathisants. Selon le comptage effectué par son parti sur l'ensemble des suffrages exprimés, il assure avoir obtenu 51,3% de voix contre 48,7% pour M. Lekic. Aussitôt, sans citer cependant de chiffres précis, M. Lekic a déclaré devant ses partisans qu'"après le dépouillement de 97% des bulletins de vote, les citoyens du Monténégro (lui) ont accordé la victoire". "Je demande à Filip Vujanovic d'être sérieux et responsable car en se déclarant vainqueur, il a commis coup d'État", a-t-il affirmé. Il a fait valoir qu'il disposait d'informations selon lesquelles "les résultats (du scrutin) étaient truqués". Crédité de 55% des voix par les sondages préélectoraux, Vujanovic partait favori. Son éventuelle victoire confirmerait l'emprise sur le pouvoir depuis plus de vingt ans de son parti qui promet de redresser la situation économique par une adhésion rapide à l'UE. Avocat de profession, M. Vujanovic, et M. Lekic, ancien diplomate, étaient les seuls candidats en lice pour briguer un mandat de cinq ans à la présidence, dont les prérogatives sont essentiellement protocolaires. Avec Belga