Mohamed Abrini a assuré aux enquêteurs qu'il s'agissait que d'un séjour touristique. Une version peu crédible car Abdelhamid Abaaoud, coordinateur des attentats de Paris, lui aurait confié 2.000 dollars pour financer ce voyage, selon Mediapart, qui parle de repérages.

Dans un message retrouvé via un ordinateur abandonné dans une poubelle de Schaerbeek après les attentats du 22 mars 2016, Najim Laachraoui, l'un des kamikazes de Brussels Airport, évoque effectivement des projets en Angleterre, mais précise aussi qu'ils ont abandonné cette piste.

Selon l'OCAM, l'organe belge d'analyse de la menace, à ce stade rien ne montre de lien entre la Belgique et l'attentat de Manchester, a indiqué mardi après-midi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

Mohamed Abrini a assuré aux enquêteurs qu'il s'agissait que d'un séjour touristique. Une version peu crédible car Abdelhamid Abaaoud, coordinateur des attentats de Paris, lui aurait confié 2.000 dollars pour financer ce voyage, selon Mediapart, qui parle de repérages. Dans un message retrouvé via un ordinateur abandonné dans une poubelle de Schaerbeek après les attentats du 22 mars 2016, Najim Laachraoui, l'un des kamikazes de Brussels Airport, évoque effectivement des projets en Angleterre, mais précise aussi qu'ils ont abandonné cette piste. Selon l'OCAM, l'organe belge d'analyse de la menace, à ce stade rien ne montre de lien entre la Belgique et l'attentat de Manchester, a indiqué mardi après-midi le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.