Pour Mikhaïl Gorbatchev, "aucun problème n'est aujourd'hui plus urgent que la militarisation de la politique et la nouvelle course aux armements. Arrêter et renverser cette course coûteuse doit être notre première priorité". Il appelle notamment Donald Trump et Vladimir Poutine à travailler ensemble pour prendre des mesures dans le but de réduire l'arsenal nucléaire mondial. "Les politiciens et les chefs militaires sont de plus en plus belligérants et les doctrines de défense plus dangereuses. Les commentateurs et les personnalités télévisuelles joignent le choeur belliqueux. Tout se passe comme si le monde se préparait à la guerre", écrit l'ancien dirigeant de l'URSS dans un article pour le Time.

"La situation actuelle est trop dangereuse"

Mikhaïl Gorbatchev, dans le

Gorbatchev revient sur la seconde moitié des années 80 où, ensemble avec les Etats-Unis, il avait lancé un processus de réduction des armes nucléaires et tenté de diminuer la menace. Mais aujourd'hui, "la menace nucléaire semble à nouveau réelle ". Lutter de manière internationale contre le terrorisme ne lui semble pas suffisant, il souhaite que l'accent soit mis "sur la prévention de la guerre, l'élimination progressive de la course aux armements et la réduction de l'arsenal nucléaire".

Dans ce but, il incite la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité de l'ONU à réagir, ainsi que les présidents russe et américain. "Je pense que l'initiative d'une telle résolution devrait venir de Donald Trump et Vladimir Poutine - les présidents des deux nations qui possèdent ensemble 90% de l'arsenal nucléaire mondial et qui portent donc une responsabilité particulière", précise-t-il.

Il cite l'ancien président américain Franklin D. Roosevelt, pour qui l'une des principales libertés est l'absence de peur. "Débarrasser le monde de cette peur signifie rendre les gens plus libres. Cela devrait être un objectif commun. Beaucoup d'autres problèmes seraient alors plus faciles à résoudre. Il est maintenant temps de décider et d'agir", conclut-il.

Pour Mikhaïl Gorbatchev, "aucun problème n'est aujourd'hui plus urgent que la militarisation de la politique et la nouvelle course aux armements. Arrêter et renverser cette course coûteuse doit être notre première priorité". Il appelle notamment Donald Trump et Vladimir Poutine à travailler ensemble pour prendre des mesures dans le but de réduire l'arsenal nucléaire mondial. "Les politiciens et les chefs militaires sont de plus en plus belligérants et les doctrines de défense plus dangereuses. Les commentateurs et les personnalités télévisuelles joignent le choeur belliqueux. Tout se passe comme si le monde se préparait à la guerre", écrit l'ancien dirigeant de l'URSS dans un article pour le Time. Gorbatchev revient sur la seconde moitié des années 80 où, ensemble avec les Etats-Unis, il avait lancé un processus de réduction des armes nucléaires et tenté de diminuer la menace. Mais aujourd'hui, "la menace nucléaire semble à nouveau réelle ". Lutter de manière internationale contre le terrorisme ne lui semble pas suffisant, il souhaite que l'accent soit mis "sur la prévention de la guerre, l'élimination progressive de la course aux armements et la réduction de l'arsenal nucléaire". Dans ce but, il incite la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité de l'ONU à réagir, ainsi que les présidents russe et américain. "Je pense que l'initiative d'une telle résolution devrait venir de Donald Trump et Vladimir Poutine - les présidents des deux nations qui possèdent ensemble 90% de l'arsenal nucléaire mondial et qui portent donc une responsabilité particulière", précise-t-il. Il cite l'ancien président américain Franklin D. Roosevelt, pour qui l'une des principales libertés est l'absence de peur. "Débarrasser le monde de cette peur signifie rendre les gens plus libres. Cela devrait être un objectif commun. Beaucoup d'autres problèmes seraient alors plus faciles à résoudre. Il est maintenant temps de décider et d'agir", conclut-il.