Cette information est le fruit des procès-verbaux d'auditions des plaintes contre X des quatre ex-otages français libérés le 20 avril, entendus par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) durant la garde à vue de Nemmouche, entre le 30 mai et le 2 juin en France, pour les quatre assassinats au Musée juif de Bruxelles.

Ces PV de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, qui ont reconnu en Nemmouche un de leurs geôliers, révèlent, selon plusieurs sources, "un projet d'action terroriste d'envergure" : "L'objectif de Nemmouche était de commettre un attentat à Paris pendant le défilé du 14 Juillet", rapporte le quotidien français.

Sans connaître exactement les "cibles" de Nemmouche, ses intentions affichées visaient en tout cas à perpétrer, le jour de la fête nationale, "sur les Champs-Elysées", une attaque à la "Merah puissance 5" : "Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet", se serait vanté "Abou Omar", son nom de jihad.

Mehdi Nemmouche comparaîtra pour la deuxième fois devant la chambre du conseil de Bruxelles le vendredi 12 septembre. Il avait été remis à la Belgique par les autorités françaises le 29 juillet dernier et placé sous mandat d'arrêt à la prison de Bruges.

Cette information est le fruit des procès-verbaux d'auditions des plaintes contre X des quatre ex-otages français libérés le 20 avril, entendus par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) durant la garde à vue de Nemmouche, entre le 30 mai et le 2 juin en France, pour les quatre assassinats au Musée juif de Bruxelles.Ces PV de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, qui ont reconnu en Nemmouche un de leurs geôliers, révèlent, selon plusieurs sources, "un projet d'action terroriste d'envergure" : "L'objectif de Nemmouche était de commettre un attentat à Paris pendant le défilé du 14 Juillet", rapporte le quotidien français. Sans connaître exactement les "cibles" de Nemmouche, ses intentions affichées visaient en tout cas à perpétrer, le jour de la fête nationale, "sur les Champs-Elysées", une attaque à la "Merah puissance 5" : "Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet", se serait vanté "Abou Omar", son nom de jihad.Mehdi Nemmouche comparaîtra pour la deuxième fois devant la chambre du conseil de Bruxelles le vendredi 12 septembre. Il avait été remis à la Belgique par les autorités françaises le 29 juillet dernier et placé sous mandat d'arrêt à la prison de Bruges.