La précipitation de la Première Ministre Theresa May à se rendre à la Maison-Blanche pour féliciter Donald Trump de "sa victoire magnifique" n'a pas été bien reçue par tous les Britanniques. Le journal de qualité The Guardian et le tabloïd The Sun l'ont tous deux taxée de caniche. En 2003, Tony Blair avait lui aussi été traité de caniche de George W. Bush, suite à la docilité dont il a fait preuve pour entrer en guerre contre Saddam Hussein en Irak. The Economist n'a pas hésité à comparer la promenade de May à Washington à une visite de mère supérieure à une séance photo de Playboy.
...