La police a fait des progrès "immenses" dans l'enquête et continue à explorer des pistes "importantes", a précisé dans l'après-midi Mark Rowley, tout en annonçant que d'autres arrestations étaient "probables".

Quelques heures plus tard, c'est dans la région de Rusholme, au sud de Manchester, qu'un homme de 44 ans a été arrêté, portant à neuf le nombre d'hommes en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat-suicide commis à la sortie d'un concert de la chanteuse pop Ariana Grande et revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

L'attaque perpétrée par un jeune Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés dont 66 sont encore hospitalisés, 23 dans un état critique, selon un nouveau bilan.

L'enquête a révélé qu'Abedi, 22 ans, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, avait baigné dans un contexte familial jihadiste.

La bombe qu'il a utilisée était un engin artisanal puissant équipé d'un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n'a très vraisemblablement pas conçue tout seul, selon des experts interrogés par l'AFP

La police a fait des progrès "immenses" dans l'enquête et continue à explorer des pistes "importantes", a précisé dans l'après-midi Mark Rowley, tout en annonçant que d'autres arrestations étaient "probables".Quelques heures plus tard, c'est dans la région de Rusholme, au sud de Manchester, qu'un homme de 44 ans a été arrêté, portant à neuf le nombre d'hommes en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'attentat-suicide commis à la sortie d'un concert de la chanteuse pop Ariana Grande et revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).L'attaque perpétrée par un jeune Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, a fait 22 morts, dont des enfants, et 116 blessés dont 66 sont encore hospitalisés, 23 dans un état critique, selon un nouveau bilan.L'enquête a révélé qu'Abedi, 22 ans, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi, avait baigné dans un contexte familial jihadiste. La bombe qu'il a utilisée était un engin artisanal puissant équipé d'un détonateur sophistiqué que le jeune kamikaze n'a très vraisemblablement pas conçue tout seul, selon des experts interrogés par l'AFP