Cette attaque, commise au niveau des guichets à la station Leytonstone dans l'est de la capitale, intervient alors que le Parlement britannique a voté cette semaine l'extension en Syrie des bombardements contre le groupe Etat islamique.

Selon le Guardian, l'assaillant aurait déclaré aux policiers qu'il agissait en représailles à cette décision du gouvernement britannique.

Le Commandement antiterroriste (CTC) est chargé de l'enquête.

"Nous considérons cela comme un acte terroriste", a indiqué le responsable du CTC, Richard Walton, dans un communiqué.

"Un homme a été sérieusement blessé à l'arme blanche, mais ses jours ne sont pas en danger. Deux autres personnes ont été blessées légèrement", a informé Scotland Yard, le quartier général de la police londonienne.

Une mare de sang était visible sur des vidéos amateurs circulant sur internet.

Certains usagers du métro poursuivaient leur route tandis que d'autres s'éloignaient précipitamment.

La police a dit avoir été alertée à 19H06 (20H06 en Belgique).

"Selon les informations, le suspect de sexe masculin menaçait des gens avec un couteau", a précisé la police.

"Un homme a été arrêté à 19H14 et emmené dans un commissariat de l'est de Londres où il est maintenu en garde à vue", a-t-elle ajouté.

Une vidéo sur internet montre un agent des forces de l'ordre crier "Lâchez le couteau" et utiliser un pistolet à impulsion électrique.

Les secours londoniens ont indiqué avoir "pris en charge un patient pour blessure à l'arme blanche ce soir à la station de métro Leytonstone". Il a été transféré à l'hôpital.

La station Leytonstone est située sur la Central Line, ligne de métro qui traverse la capitale britannique d'est en ouest. Les métros ont cessé de desservir plusieurs stations à l'est de la gare de Liverpool Street, la principale gare desservant l'est de l'Angleterre et l'aéroport de Londres-Stansted.

Cette attaque, commise au niveau des guichets à la station Leytonstone dans l'est de la capitale, intervient alors que le Parlement britannique a voté cette semaine l'extension en Syrie des bombardements contre le groupe Etat islamique. Selon le Guardian, l'assaillant aurait déclaré aux policiers qu'il agissait en représailles à cette décision du gouvernement britannique. Le Commandement antiterroriste (CTC) est chargé de l'enquête. "Nous considérons cela comme un acte terroriste", a indiqué le responsable du CTC, Richard Walton, dans un communiqué. "Un homme a été sérieusement blessé à l'arme blanche, mais ses jours ne sont pas en danger. Deux autres personnes ont été blessées légèrement", a informé Scotland Yard, le quartier général de la police londonienne. Une mare de sang était visible sur des vidéos amateurs circulant sur internet. Certains usagers du métro poursuivaient leur route tandis que d'autres s'éloignaient précipitamment. La police a dit avoir été alertée à 19H06 (20H06 en Belgique). "Selon les informations, le suspect de sexe masculin menaçait des gens avec un couteau", a précisé la police. "Un homme a été arrêté à 19H14 et emmené dans un commissariat de l'est de Londres où il est maintenu en garde à vue", a-t-elle ajouté. Une vidéo sur internet montre un agent des forces de l'ordre crier "Lâchez le couteau" et utiliser un pistolet à impulsion électrique. Les secours londoniens ont indiqué avoir "pris en charge un patient pour blessure à l'arme blanche ce soir à la station de métro Leytonstone". Il a été transféré à l'hôpital. La station Leytonstone est située sur la Central Line, ligne de métro qui traverse la capitale britannique d'est en ouest. Les métros ont cessé de desservir plusieurs stations à l'est de la gare de Liverpool Street, la principale gare desservant l'est de l'Angleterre et l'aéroport de Londres-Stansted.