Au lendemain de l'enlèvement de leur chef dans des circonstances mystérieuses, une brigade a décidé de bloquer totalement le trafic aérien, , a-t-on appris de sources concordantes.

"C'est la confusion totale à l'aéroport. Tout le monde est en train de fuir. Plusieurs véhicules armés et des chars ont été positionnés sur le tarmac et ont bloqué le trafic", a indiqué une source à l'aéroport. "Des voitures avec des canons anti-aériens et des hommes armés entourent les avions et les empêchent de bouger. Certains ont fait descendre des voyageurs qui avaient déjà embarqué dans des avions", a indiqué une autre source aéroportuaire sous couvert de l'anonymat.

L'agence officielle Lana qui cite des témoins a confirmé cette "prise d'assaut", affirmant qu'avec cet acte, les assaillants veulent faire pression sur le gouvernement libyen pour élucider l'affaire du rapt de leur chef Abouajila Al-Habchi.

Le Vif.be avec Belga

Au lendemain de l'enlèvement de leur chef dans des circonstances mystérieuses, une brigade a décidé de bloquer totalement le trafic aérien, , a-t-on appris de sources concordantes. "C'est la confusion totale à l'aéroport. Tout le monde est en train de fuir. Plusieurs véhicules armés et des chars ont été positionnés sur le tarmac et ont bloqué le trafic", a indiqué une source à l'aéroport. "Des voitures avec des canons anti-aériens et des hommes armés entourent les avions et les empêchent de bouger. Certains ont fait descendre des voyageurs qui avaient déjà embarqué dans des avions", a indiqué une autre source aéroportuaire sous couvert de l'anonymat. L'agence officielle Lana qui cite des témoins a confirmé cette "prise d'assaut", affirmant qu'avec cet acte, les assaillants veulent faire pression sur le gouvernement libyen pour élucider l'affaire du rapt de leur chef Abouajila Al-Habchi. Le Vif.be avec Belga