"Après avoir examiné soigneusement tous les arguments de ce débat juridique, (nous concluons que) l'établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n'est pas en soi contraire au droit international", a dit Mike Pompeo. Cette décision pourrait être interprétée comme un coup de pouce au Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu, qui a proposé d'annexer une partie des colonies de Cisjordanie occupée.

Cette décision "est le reflet d'une vérité historique -que les juifs ne sont pas des colonisateurs étrangers en Judée-Samarie (ndlr: nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie occupée). En fait, nous sommes appelés juifs car nous sommes le peuple de Judée", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

"Après avoir examiné soigneusement tous les arguments de ce débat juridique, (nous concluons que) l'établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n'est pas en soi contraire au droit international", a dit Mike Pompeo. Cette décision pourrait être interprétée comme un coup de pouce au Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu, qui a proposé d'annexer une partie des colonies de Cisjordanie occupée.Cette décision "est le reflet d'une vérité historique -que les juifs ne sont pas des colonisateurs étrangers en Judée-Samarie (ndlr: nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie occupée). En fait, nous sommes appelés juifs car nous sommes le peuple de Judée", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un communiqué.