Andriï Biletski, commandant du régiment Azov et député, a été élu à l'unanimité chef de ce nouveau parti, dénommé "Corps national", lors d'une assemblée ayant réuni à Kiev près de 300 personnes.

"Nous voulons que l'Ukraine revienne vers les idées du patriotisme ukrainien, du nationalisme ukrainien (...) Si on regarde autour de nous, on ne voit pas un pays mais des ruines", a lancé le nouveau chef du parti.

Les membres du "Corps national" ont annoncé leur intention de prendre le pouvoir par les urnes lors des prochaines élections présidentielle et législatives et de reconquérir les territoires occupés par les séparatistes prorusses dans l'est du pays.

"Nous ne pourrons regagner les territoires perdus qu'en attaquant et en luttant. Mais pour cela l'armée a besoin de nouvelles armes, d'un nouveau commandement et, le plus important, d'un nouveau pouvoir ukrainien fort", a estimé un commandant du régiment Azov répondant au nom de guerre Mossé.

Outre des membres du régiment Azov, des vétérans et des volontaires se rendant sur le front dans l'est de l'Ukraine ont indiqué rejoindre le parti.

Le conflit dans l'est de l'Ukraine a fait plus de 9.600 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes prorusses, ce que Moscou dément.