"Il y a des informations selon lesquelles ils sont en Erythrée maintenant, " a affirmé Dina Mufti, porte-parole du gouvernement éthiopien.

Les Allemands auraient été enlevés quand des hommes armés ont attaqué un groupe de touristes dans la nuit de lundi à mardi, dans la région éthiopienne de l'Afar, frontalière de l'Erythrée. Cinq personnes sont mortes dans l'agression : deux Allemands, deux Hongrois et un Autrichien.

Douze touristes ont survécu à l'attaque. Certains ont été blessés et transportés par avion à Addis Abeba. Un ressortissant belge, blessé par balle, se trouve, lui, toujours dans un hôpital de la ville de Mekele, dans le nord éthiopien.

Aucun groupe n'a revendiqué l'agression. Addis Abeba a accusé l'Erythrée d'être derrière l'incident, ce qu'Asmara a formellement démenti.

Le Vif.be, avec Belga

"Il y a des informations selon lesquelles ils sont en Erythrée maintenant, " a affirmé Dina Mufti, porte-parole du gouvernement éthiopien. Les Allemands auraient été enlevés quand des hommes armés ont attaqué un groupe de touristes dans la nuit de lundi à mardi, dans la région éthiopienne de l'Afar, frontalière de l'Erythrée. Cinq personnes sont mortes dans l'agression : deux Allemands, deux Hongrois et un Autrichien. Douze touristes ont survécu à l'attaque. Certains ont été blessés et transportés par avion à Addis Abeba. Un ressortissant belge, blessé par balle, se trouve, lui, toujours dans un hôpital de la ville de Mekele, dans le nord éthiopien. Aucun groupe n'a revendiqué l'agression. Addis Abeba a accusé l'Erythrée d'être derrière l'incident, ce qu'Asmara a formellement démenti. Le Vif.be, avec Belga