Quatre-vingt-un cercueils blancs contenaient samedi les restes des victimes de ces massacres qui ont coûté la vie à 800.000 personnes au total, essentiellement membres de la communauté tutsi.

Le Rwanda a entamé le 7 avril dernier, date du début du génocide perpétré par des extrémistes hutu pendant 100 jours, une période de deuil de 100 jours. "Commémorer le génocide contre les Tutsi est la responsabilité de tous les Rwandais, et leur offrir un enterrement décent l'est aussi", a déclaré le ministre de la Justice Johnston Busingye.

Les restes de ces victimes n'ont été retrouvés qu'au début de 2018, lorsque 143 fosses contenant des milliers de dents, de fragments d'os et de vêtements, ont été découvertes sous des maisons à la périphérie de Kigali. Seules 43 ont été fouillées pour l'instant, et les familles ont été appelées à identifier les restes de leurs proches.