M. Tsemach pourrait jouer un rôle important dans l'enquête sur le crash du vol MH17 en 2014. L'ex-chef séparatiste aurait commandé les défenses anti-aériennes sur place et aurait aidé au retrait de l'installation du système de missiles Bouk.

Le ministère public a pu interroger l'homme avant son départ vers la Russie, selon le gouvernement.

Capturé en juin par les services secrets ukrainiens, M. Tsemakh était jusqu'à présent jugé à Kiev pour "participation à une organisation terroriste", expression utilisée par l'Ukraine pour les activités militaires des séparatistes.

Le Boeing de Malaysia Airlines, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur le 17 juillet 2014, avait été touché au-dessus de la zone de guerre séparatiste dans l'est de l'Ukraine.

Les enquêteurs internationaux ont établi que l'avion avait été abattu par un missile provenant d'une brigade russe basée dans le sud-ouest de la Russie et transféré dans la zone contrôlée par les séparatistes.