Les autorités indiennes ont annoncé lundi que 5748 personnes portées disparues après les inondations qui ont frappé en juin le nord du pays étaient désormais présumées mortes.

Les procédures de compensation financière pour les familles des personnes disparues vont débuter mardi "en présumant qu'elles sont mortes", a déclaré Vijay Bahuguna, le chef du gouvernement de l'Uttarakhand, l'Etat le plus sinistré.

En pleine saison touristique dans le nord de l'Inde où les températures sont plus clémentes, les rivières en crue ont emporté maisons, immeubles, et même des villages entiers, et détruit plus de 1000 ponts et des routes étroites menant à des sites de pèlerinage situés en altitude.

Le gouvernement a promis de verser 500.000 roupies (environ 6300 euros) aux familles de chaque victime ayant péri dans les crues et les glissements de terrain du 15 juin, dus à une mousson précoce. L'Uttarakhand, surnommé "Terre des dieux" pour les nombreux lieux sacrés qu'il abrite, va également débloquer 500.000 roupies pour chaque enfant ayant perdu ses parents dans la catastrophe.

Les autorités indiennes ont annoncé lundi que 5748 personnes portées disparues après les inondations qui ont frappé en juin le nord du pays étaient désormais présumées mortes. Les procédures de compensation financière pour les familles des personnes disparues vont débuter mardi "en présumant qu'elles sont mortes", a déclaré Vijay Bahuguna, le chef du gouvernement de l'Uttarakhand, l'Etat le plus sinistré. En pleine saison touristique dans le nord de l'Inde où les températures sont plus clémentes, les rivières en crue ont emporté maisons, immeubles, et même des villages entiers, et détruit plus de 1000 ponts et des routes étroites menant à des sites de pèlerinage situés en altitude. Le gouvernement a promis de verser 500.000 roupies (environ 6300 euros) aux familles de chaque victime ayant péri dans les crues et les glissements de terrain du 15 juin, dus à une mousson précoce. L'Uttarakhand, surnommé "Terre des dieux" pour les nombreux lieux sacrés qu'il abrite, va également débloquer 500.000 roupies pour chaque enfant ayant perdu ses parents dans la catastrophe.