Ces courriels envoyés via son compte personnel AOL montrent comment Mike Pence a communiqué avec des conseillers en sécurité intérieure à propos notamment de l'arrestation de plusieurs personnes visées par des enquêtes pour terrorisme.

Les experts en cyber-sécurité se demandent à présent si ce genre d'informations confidentielles ont pu être interceptées par des hackeurs. Le quotidien révèle également que le compte en question a bien été piraté l'été dernier.

"Comme de précédents gouverneurs, pendant son mandat de gouverneur de l'Indiana, Mike Pence a gardé un compte de messagerie public et un compte de messagerie privée", ont déclaré les équipes du vice-président dans un communiqué. Le porte-parole du vice-président a pour sa part qualifié ces allégations d'"absurdes".

Pendant la campagne électorale en 2016, le co-listier de Donald Trump s'était montré particulièrement virulent à l'encontre de la rivale démocrate Hillary Clinton, impliquée dans une affaire d'e-mails professionnels envoyés via sa messagerie privée alors qu'elle était secrétaire d'Etat.

Ces courriels envoyés via son compte personnel AOL montrent comment Mike Pence a communiqué avec des conseillers en sécurité intérieure à propos notamment de l'arrestation de plusieurs personnes visées par des enquêtes pour terrorisme. Les experts en cyber-sécurité se demandent à présent si ce genre d'informations confidentielles ont pu être interceptées par des hackeurs. Le quotidien révèle également que le compte en question a bien été piraté l'été dernier. "Comme de précédents gouverneurs, pendant son mandat de gouverneur de l'Indiana, Mike Pence a gardé un compte de messagerie public et un compte de messagerie privée", ont déclaré les équipes du vice-président dans un communiqué. Le porte-parole du vice-président a pour sa part qualifié ces allégations d'"absurdes". Pendant la campagne électorale en 2016, le co-listier de Donald Trump s'était montré particulièrement virulent à l'encontre de la rivale démocrate Hillary Clinton, impliquée dans une affaire d'e-mails professionnels envoyés via sa messagerie privée alors qu'elle était secrétaire d'Etat.