L'Amérique de Donald Trump souhaite montrer qu'elle est de retour, comme elle l'a illustré en frappant, le 4 avril, l'aéroport d'Al-Shayrat, en Syrie, d'où étaient partis les avions Sukhoi responsables du carnage accompli sur des civils innocents, dans le village de Khan Cheikhoun, au moyen d'armes chimiques effroyables. Une semaine plus tard, les forces américaines ont largué sur un nid de djihadistes afghans la fameuse GBU-43/B, la bombe non nucléaire la plus puissante du monde. Dans ces de...