Geert Wilders, qui a obtenu 26% des 40.000 voix de téléspectateurs, remporte pour la quatrième fois cette distinction décernée depuis 2004 par une émission de la chaîne de télévision publique NPO1 et qu'il a déjà reçue en 2010, 2013 et 2015.

"Je remercie les Néerlandais qui m'ont élu politique de l'année 2016", a réagi le député de 53 ans sur Twitter.

Connu pour ses propos contre l'islam, cet homme à la chevelure peroxydée a été reconnu coupable début décembre de discriminations pour avoir promis, au cours d'une soirée après les élections municipales de mars 2014, "moins de Marocains" aux Pays-Bas.

D'après le sondage hebdomadaire de référence de l'institut Maurice de Hond, si les élections législatives prévues pour mars se déroulaient cette semaine, son PVV deviendrait la première formation politique des Pays-Bas avec 36 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du parlement.

Le PVV dispose actuellement de douze sièges à la chambre basse.

Selon ce sondage, le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre libéral Mark Rutte arriverait dans ce cas en deuxième position avec 23 sièges, contre les quarante sièges qu'il a actuellement.

Geert Wilders, à qui aucune peine n'a été infligée, va interjeter appel après avoir snobé la quasi-totalité des audiences de ce qu'il considère être un "procès politique".

Geert Wilders, qui a obtenu 26% des 40.000 voix de téléspectateurs, remporte pour la quatrième fois cette distinction décernée depuis 2004 par une émission de la chaîne de télévision publique NPO1 et qu'il a déjà reçue en 2010, 2013 et 2015."Je remercie les Néerlandais qui m'ont élu politique de l'année 2016", a réagi le député de 53 ans sur Twitter.Connu pour ses propos contre l'islam, cet homme à la chevelure peroxydée a été reconnu coupable début décembre de discriminations pour avoir promis, au cours d'une soirée après les élections municipales de mars 2014, "moins de Marocains" aux Pays-Bas.D'après le sondage hebdomadaire de référence de l'institut Maurice de Hond, si les élections législatives prévues pour mars se déroulaient cette semaine, son PVV deviendrait la première formation politique des Pays-Bas avec 36 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du parlement.Le PVV dispose actuellement de douze sièges à la chambre basse.Selon ce sondage, le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre libéral Mark Rutte arriverait dans ce cas en deuxième position avec 23 sièges, contre les quarante sièges qu'il a actuellement.Geert Wilders, à qui aucune peine n'a été infligée, va interjeter appel après avoir snobé la quasi-totalité des audiences de ce qu'il considère être un "procès politique".