Le plus vieux criminel de guerre nazi présumé, le Hongrois Laszlo Csatari, est décédé à l'âge de 99 ans dans un hôpital de Budapest, selon son avocat Gabor Horvath.

Accusé de complicité dans la déportation de 15.700 juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, il avait été retrouvé à Budapest, en Hongrie, en juillet 2012 grâce au travail des journalistes britanniques du Sun, avant de s'enfuir puis d'être rattrapé.

Le décès est survenu samedi à la suite d'une pneumonie et Laszlo Csatari, assigné à résidence à son domicile à Budapest dans l'attente de son procès, a ainsi échappé à la justice qui le poursuivait pour "crimes contre l'humanité", notamment la déportation vers les camps d'extermination nazis de quelque 15.000 juifs détenus dans le ghetto de Kosice, en Slovaquie.

Le plus vieux criminel de guerre nazi présumé, le Hongrois Laszlo Csatari, est décédé à l'âge de 99 ans dans un hôpital de Budapest, selon son avocat Gabor Horvath. Accusé de complicité dans la déportation de 15.700 juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale, il avait été retrouvé à Budapest, en Hongrie, en juillet 2012 grâce au travail des journalistes britanniques du Sun, avant de s'enfuir puis d'être rattrapé. Le décès est survenu samedi à la suite d'une pneumonie et Laszlo Csatari, assigné à résidence à son domicile à Budapest dans l'attente de son procès, a ainsi échappé à la justice qui le poursuivait pour "crimes contre l'humanité", notamment la déportation vers les camps d'extermination nazis de quelque 15.000 juifs détenus dans le ghetto de Kosice, en Slovaquie.