"Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés. Ceux qui ont souffert sont devenus de vrais héros de la miséricorde", a-t-il dit, promettant que les responsables "répondront de leurs actes". "Nous devons à chacun d'eux notre gratitude pour la grande valeur qu'ils ont démontrée dans la terrible épreuve qu'ils ont subie".

Le pape a reçu durant une demi-heure au séminaire San Carlo Borromeo où il réside, trois femmes et deux hommes, "victimes quand ils étaient mineurs d'abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, des éducateurs et des membres de leurs familles", a précisé le Vatican dans un communiqué.

"Chers frères évêques, j'ai dans mon coeur la souffrance de ces jeunes qui ont été agressés sexuellement, et cela continue à peser en moi", a déclaré le pape.

"Ceux qui avaient la responsabilité de prendre soin de ces êtres tendres les ont violés, leur causant une grande souffrance. Ces agressions ne peuvent être tenues secrètes et je m'engage à être très attentif à cette question pour assurer que les jeunes seront protégés et que tous les responsables devront répondre de leurs actes", a-t-il insisté.

Ces cinq personnes étaient accompagnées de membres de leurs familles, par le cardinal de Boston, Sean O'Malley, qui préside la commission vaticane de protection des mineurs, et par l'archevêque de Philadelphie Charles Chaput.

"Le pape a écouté les témoignages des visiteurs et leur a adressé quelques paroles, avant de s'adresser à chacun d'eux individuellement. Il a prié avec eux, manifestant sa participation à leur douleur et sa honte pour les blessures infligées par des membres du clergé".

"Le pape a exigé que toutes les victimes puissent être écoutées et traitées avec équité, que les coupables soient punis et que ces crimes soient combattus par une prévention efficace dans l'Eglise et dans la société", a ajouté le Vatican.

Le pape a remercié les victimes pour "leur contribution essentielle visant à rétablir la vérité et initier un chemin de guérison".

Le pape François avait évoqué deux fois les crimes de pédophilie à Washington et New York, mais les associations d'anciennes victimes avaient estimé qu'il prenait surtout en pitié l'Eglise américaine pour ce scandale dévastateur qui avait éclaté dans les diocèses de Boston et de Philadelphie.

Benoît XVI avait rencontré des victimes en 2008 à Boston. Benoît XVI et François ont initié une lutte beaucoup plus dure contre la pédophilie dans l'Eglise, également contre les évêques qui ont couvert les criminels.

"Dieu pleure pour ceux qui ont été agressés. Ceux qui ont souffert sont devenus de vrais héros de la miséricorde", a-t-il dit, promettant que les responsables "répondront de leurs actes". "Nous devons à chacun d'eux notre gratitude pour la grande valeur qu'ils ont démontrée dans la terrible épreuve qu'ils ont subie".Le pape a reçu durant une demi-heure au séminaire San Carlo Borromeo où il réside, trois femmes et deux hommes, "victimes quand ils étaient mineurs d'abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, des éducateurs et des membres de leurs familles", a précisé le Vatican dans un communiqué."Chers frères évêques, j'ai dans mon coeur la souffrance de ces jeunes qui ont été agressés sexuellement, et cela continue à peser en moi", a déclaré le pape."Ceux qui avaient la responsabilité de prendre soin de ces êtres tendres les ont violés, leur causant une grande souffrance. Ces agressions ne peuvent être tenues secrètes et je m'engage à être très attentif à cette question pour assurer que les jeunes seront protégés et que tous les responsables devront répondre de leurs actes", a-t-il insisté.Ces cinq personnes étaient accompagnées de membres de leurs familles, par le cardinal de Boston, Sean O'Malley, qui préside la commission vaticane de protection des mineurs, et par l'archevêque de Philadelphie Charles Chaput."Le pape a écouté les témoignages des visiteurs et leur a adressé quelques paroles, avant de s'adresser à chacun d'eux individuellement. Il a prié avec eux, manifestant sa participation à leur douleur et sa honte pour les blessures infligées par des membres du clergé"."Le pape a exigé que toutes les victimes puissent être écoutées et traitées avec équité, que les coupables soient punis et que ces crimes soient combattus par une prévention efficace dans l'Eglise et dans la société", a ajouté le Vatican.Le pape a remercié les victimes pour "leur contribution essentielle visant à rétablir la vérité et initier un chemin de guérison".Le pape François avait évoqué deux fois les crimes de pédophilie à Washington et New York, mais les associations d'anciennes victimes avaient estimé qu'il prenait surtout en pitié l'Eglise américaine pour ce scandale dévastateur qui avait éclaté dans les diocèses de Boston et de Philadelphie.Benoît XVI avait rencontré des victimes en 2008 à Boston. Benoît XVI et François ont initié une lutte beaucoup plus dure contre la pédophilie dans l'Eglise, également contre les évêques qui ont couvert les criminels.