Dans son homélie devant 1.600 cardinaux, prêtres et religieux rassemblés lors de la traditionnelle messe chrismale du Jeudi Saint, où le pape donne traditionnellement des orientations au clergé, il a exhorté celui-ci à aller aux "périphéries" porter l'Evangile à ceux qui "n'ont rien de rien".

Il a critiqué les "prêtres tristes", qui peu à peu se sont "convertis en collectionneurs d'antiquités ou de nouveautés". "Ils ne paient pas d'eux-mêmes, ni de leur coeur", et "ne reçoivent pas non plus un merci affectueux qui vient du coeur", a-t-il constaté.

"Le prêtre qui ne sort pas de lui-même, au lieu d'être un médiateur se convertit peu à peu en intermédiaire, en gestionnaire", a-t-il poursuivi.

Avec une telle "insatisfaction", "la soi-disant crise d'identité sacerdotale nous menace tous et se greffe sur une crise de civilisation", a estimé le pape argentin.

Jorge Bergoglio a appelé à plusieurs reprises le clergé à aller "aux périphéries": "Où se trouve la souffrance, où le sang est versé, il y a un aveuglement qui désire voir, il y a des prisonniers de tant de mauvais patrons", a-t-il dit.

Dans son homélie devant 1.600 cardinaux, prêtres et religieux rassemblés lors de la traditionnelle messe chrismale du Jeudi Saint, où le pape donne traditionnellement des orientations au clergé, il a exhorté celui-ci à aller aux "périphéries" porter l'Evangile à ceux qui "n'ont rien de rien". Il a critiqué les "prêtres tristes", qui peu à peu se sont "convertis en collectionneurs d'antiquités ou de nouveautés". "Ils ne paient pas d'eux-mêmes, ni de leur coeur", et "ne reçoivent pas non plus un merci affectueux qui vient du coeur", a-t-il constaté. "Le prêtre qui ne sort pas de lui-même, au lieu d'être un médiateur se convertit peu à peu en intermédiaire, en gestionnaire", a-t-il poursuivi. Avec une telle "insatisfaction", "la soi-disant crise d'identité sacerdotale nous menace tous et se greffe sur une crise de civilisation", a estimé le pape argentin. Jorge Bergoglio a appelé à plusieurs reprises le clergé à aller "aux périphéries": "Où se trouve la souffrance, où le sang est versé, il y a un aveuglement qui désire voir, il y a des prisonniers de tant de mauvais patrons", a-t-il dit.