Environ 20 millions de personnes vivent dans les zones de conflit de la région, portant le poids de la crise et de ses corollaires, la faim et la malnutrition, selon le PAM. Plus de 2,4 millions de gens ont un besoin urgent d'assistance alimentaire au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Selon le rapport, quelque 1,1 million d'habitants de ces trois pays ont fui à la recherche d'une situation plus sécurisante. Les conflits détruisent agriculture et économies rurales et près d'un enfant sur trois n'est plus scolarisé dans les zones de combat.

L'impact du changement climatique est lourdement ressenti au Sahel, interférant avec les conditions météorologiques régionales et compromettant l'équilibre délicat entre agriculteurs et éleveurs qui partagent eau et pâturages, selon le PAM. La concurrence pour l'obtention de ces ressources nourrit le conflit entre groupes ethniques.

En outre, le nord de ces trois pays est également un repaire pour islamistes combattants qui s'en prennent à la population civile.