Sous les coups de boutoir des djihadistes, les conflits en Irak et en Syrie ont réduit substantiellement la présence des chrétiens d'Orient. Ce " nettoyage confessionnel " n'est pourtant pas de la seule responsabilité des islamistes, préparé qu'il a été par les nationalistes au pouvoir dans la deuxième moitié du xxe siècle. " Dans sa volonté d'arabisation à outrance, le nationalisme arabe, fût-il laïcisant, s'est montré, par choix idéologique ou pour plaire à la majorité, hostile à intégrer le passé préarabe et préislamique et à insérer l'enseignement de la langue syriaque et du christianisme oriental qui, pourtant, recèlent des trésors inestimables au profit de l'ensemble de la population ", écrit Joseph Yacoub, professeur honoraire à l'université de Lyon en introduction de son dernier livre Une diversité menacée (1). Rencontre.
...