L'équipe gouvernementale qui travaillera aux côtés d'Emmanuel Macron et de son Premier ministre, Edouard Philippe, a été annoncée ce mercredi. Une équipe composée de 22 membres, 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat. La composition se veut paritaire, fait le pari de la société civile et compte des personnes issues de la droite, comme de la gauche et du centre.
...

L'équipe gouvernementale qui travaillera aux côtés d'Emmanuel Macron et de son Premier ministre, Edouard Philippe, a été annoncée ce mercredi. Une équipe composée de 22 membres, 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat. La composition se veut paritaire, fait le pari de la société civile et compte des personnes issues de la droite, comme de la gauche et du centre. Lors de sa campagne électorale, Emmanuel Macron avait formulé plusieurs promesses concernant son futur gouvernement. Mais les a-t-il tenues ?Il avait notamment assuré qu'il ne reprendrait pas des ministres issus des gouvernements de François Hollande. Ils sont pourtant deux dans le nouveau gouvernement : Jean-Yves Le Drian, qui passe de la Défense aux Affaires étrangères, et Annick Girardin qui s'occupera des Outre-mer. Le candidat Macron avait également promis le renouvellement politique, une équipe resserrée composée de membres de droite et de gauche et de membres de la société civile. Ce pari-ci est plutôt bien tenu. Le gouvernement mêle en effet juniors et seniors, poids lourds politiques et nouveaux visages. Dans l'équipe figurent cinq ministres issus du centre et de la droite et deux issus du parti de droite Les Républicains (LR). Il y a aussi cinq personnalités issues de la gauche. Décidé à faire appel à de nouveaux visages, Macron est également parvenu à recruter des profils connus du public ou respectés dans leurs domaines d'activité. C'est le cas de Nicolas Hulot à la Transition écologique ou encore de Laura Flessel aux Sports. D'autres représentants de la société civile en font également partie. Si on compte le Premier ministre Edouard Philippe, le gouvernement est composé de 12 hommes et 11 femmes. De prime abord, cela semble équitable. Mais si on analyse en profondeur les fonctions confiées aux femmes, on ressent un certain déséquilibre. Une seule d'entre elles a un portefeuille important : Sylvie Goulard, ministre des Armées. Concernant les autres, 8 seulement sont ministres de plein exercice, observe Le Monde, c'est moins que les hommes. De plus, lors de sa campagne, le candidat d'En Marche ! voulait un ministre entièrement consacré au droit des femmes. Or, ce ministère n'apparait nulle part. Concernant cette thématique, on retrouve uniquement une Secrétaire d'Etat chargée de l'égalité des femmes et des hommes, Marlène Schiappa.