Depuis près de dix ans, rien ne lui est épargné : " Le monde se venge sur les banques ", assure Georges Hübner (ph...

Depuis près de dix ans, rien ne lui est épargné : " Le monde se venge sur les banques ", assure Georges Hübner (photo), qui enseigne la gestion bancaire à l'université de Liège, invité par l'Académie de Belgique à témoigner d'un secteur en disgrâce prolongée. Et les représailles infligées font mal. Aux actionnaires, surtout. " Etre actionnaire d'une banque, c'est perdre de l'argent. C'est devenu une malédiction ", confesse cet administrateur de Belfius, la banque qui a rapporté en 2016 215 millions de dividendes à l'Etat fédéral son unique et... pauvre actionnaire.