En 2018, le nombre de bébés décédés lors de leur premier mois d'existence s'est élevé à 2,5 millions, dont un tiers à leur tout premier jour. La plupart de ces décès étaient évitables, indique l'Unicef. Ces décès au premier mois de vie ont représenté 47% de tous les décès chez les enfants de moins de cinq ans en 2018, contre 40% en 1990.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance appelle à une meilleure protection et davantage de soins pour les mères et leurs nouveau-nés, qui souvent ne sont pas pris en charge par une sage-femme ou des infirmiers équipés et formés, avec des conséquences dévastatrices.

Selon l'Unicef, c'est l'Inde qui connaîtra mercredi le plus de naissances (environ 67.385). Viennent ensuite la Chine, avec 46.299 naissances attendues, puis le Nigeria, avec 26.039. Ces pays seront suivis par le Pakistan (16.787 prévues), l'Indonésie (13.020), les USA (10.452), le Congo (10.247) et l'Éthiopie (8.493).

En 2018, le nombre de bébés décédés lors de leur premier mois d'existence s'est élevé à 2,5 millions, dont un tiers à leur tout premier jour. La plupart de ces décès étaient évitables, indique l'Unicef. Ces décès au premier mois de vie ont représenté 47% de tous les décès chez les enfants de moins de cinq ans en 2018, contre 40% en 1990. Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance appelle à une meilleure protection et davantage de soins pour les mères et leurs nouveau-nés, qui souvent ne sont pas pris en charge par une sage-femme ou des infirmiers équipés et formés, avec des conséquences dévastatrices. Selon l'Unicef, c'est l'Inde qui connaîtra mercredi le plus de naissances (environ 67.385). Viennent ensuite la Chine, avec 46.299 naissances attendues, puis le Nigeria, avec 26.039. Ces pays seront suivis par le Pakistan (16.787 prévues), l'Indonésie (13.020), les USA (10.452), le Congo (10.247) et l'Éthiopie (8.493).