Depuis 1953 et la mort de Staline, l'heure est au rapprochement entre les deux superpuissances. A Moscou, sous l'impulsion de Khrouchtchev, un processus de " déstalinisation " s'est engagé. Le culte de la personnalité, qui prévalait sous le régime du dictateur, est doucement condamné. Par ailleurs, le nouvel homme fort du Kremlin n'est pas un va-t-en guerre ; si la paix reste impossible, la guerre paraît aussi improbable.
...