Le profil de l'étape est plat. Cependant, sur le littoral vendéen, les traversées de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou des Sables-d'Olonne devront être abordées avec la plus grande vigilance si le vent souffle. Ce sera également le cas lorsque la course fera son entrée dans le Marais poitevin. Au total, environ 110 kilomètres seront parcourus en bord de mer. Des bordures ne sont pas à exclure. Une côte est répertoriée, la Côte de Vix (4e catégorie), à 28 km de l'arrivée.

Celui qui la franchira en premier prendra un point au classement du meilleur grimpeur et enfilera le premier maillot à pois. Sur le papier, le premier maillot jaune devrait être endossé par un sprinteur. Marcel Kittel (2013 et 2014) et Mark Cavendish (2016) ont eu cet honneur dans un passé récent. Les deux hommes sont à nouveau de la partie cette année.

André Greipel, le champion du monde Peter Sagan, Alexander Kristoff, Arnaud Démare, John Degenkolb ou encore le Colombien Fernando Gaviria, qui débute sur le Tour, sont d'autres sérieux candidats à la victoire d'étape.

Dix-neuf Belges seront au départ. Notre pays n'avait plus été aussi bien représenté depuis 1994, lorsque 22 compatriotes étaient engagés. Chris Froome espère rejoindre le cercle fermé des quintuples vainqueurs du Tour, composé de Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. Le Britannique aura pour principal rival le Néerlandais Tom Dumoulin. Le trio de Movistar Alejandro Valverde-Nairo Quintana-Mikel Landa, le Français Romain Bardet, le Colombien Rigoberto Urán et l'Italien Vincenzo Nibali sont les outsiders.

Le profil de l'étape est plat. Cependant, sur le littoral vendéen, les traversées de Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou des Sables-d'Olonne devront être abordées avec la plus grande vigilance si le vent souffle. Ce sera également le cas lorsque la course fera son entrée dans le Marais poitevin. Au total, environ 110 kilomètres seront parcourus en bord de mer. Des bordures ne sont pas à exclure. Une côte est répertoriée, la Côte de Vix (4e catégorie), à 28 km de l'arrivée. Celui qui la franchira en premier prendra un point au classement du meilleur grimpeur et enfilera le premier maillot à pois. Sur le papier, le premier maillot jaune devrait être endossé par un sprinteur. Marcel Kittel (2013 et 2014) et Mark Cavendish (2016) ont eu cet honneur dans un passé récent. Les deux hommes sont à nouveau de la partie cette année. André Greipel, le champion du monde Peter Sagan, Alexander Kristoff, Arnaud Démare, John Degenkolb ou encore le Colombien Fernando Gaviria, qui débute sur le Tour, sont d'autres sérieux candidats à la victoire d'étape. Dix-neuf Belges seront au départ. Notre pays n'avait plus été aussi bien représenté depuis 1994, lorsque 22 compatriotes étaient engagés. Chris Froome espère rejoindre le cercle fermé des quintuples vainqueurs du Tour, composé de Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. Le Britannique aura pour principal rival le Néerlandais Tom Dumoulin. Le trio de Movistar Alejandro Valverde-Nairo Quintana-Mikel Landa, le Français Romain Bardet, le Colombien Rigoberto Urán et l'Italien Vincenzo Nibali sont les outsiders.