Ses souverains sont pleins aux as, mais le royaume est nu, ou peu s'en faut. En dépit des centaines de milliards de dollars engloutis dans l'achat d'équipements militaires dernier cri, made in USA pour l'essentiel, la défense antiaérienne saoudienne n'a ni enrayé ni même détecté la salve dévastatrice. D'autant qu'elle focalise ses radars sur le Yémen, théâtre depuis 2015 d'une insurrection que Riyad, à la tête d'une coalition sunnite, peine à mater, quitte à dégarnir son flanc oriental.
...