La Syrie avait confirmé vendredi soir avoir abattu l'avion de chasse, affirmant qu'il avait pénétré dans son espace aérien, au-dessus de ses eaux territoriales, mais selon Damas les forces syriennes n'ont découvert qu'après avoir ouvert le feu sur l'appareil qu'il s'agissait d'un avion de l'armée turque.

Or, selon le ministre turc des Affaires étrangères, la Syrie savait qu'il s'agissait d'un avion turc, notamment en raison du profil de l'appareil et de ses marquages. "Dans tous les cas nous avons intercepté par radio des preuves qui indiquent qu'ils savaient que c'était un avion à nous", a ajouté Ahmet Davutoglu.

Le ministre a expliqué que l'avion avait été averti par les contrôleurs turcs qu'il avait pénétré dans l'espace aérien syrien quinze minutes avant qu'il ne soit abattu. "L'avion a fait demi-tour et a été abattu après qu'il ait quitté l'espace aérien syrien. La Syrie n'a pas averti l'avion qu'il avait pénétré l'espace aérien syrien et n'a pas contacté la Turquie pour nous prévenir avant d'abattre l'avion", a-t-il ajouté.

L'avion "a été touché alors qu'il se trouvait à une distance de 13 miles de la côte syrienne", a-t-il encore dit, précisant que l'avion effectuait une mission d'entraînement et n'était "impliqué dans aucune opération menée contre la Syrie et ne transportait aucune arme".

Levif.be, avec Belga

La Syrie avait confirmé vendredi soir avoir abattu l'avion de chasse, affirmant qu'il avait pénétré dans son espace aérien, au-dessus de ses eaux territoriales, mais selon Damas les forces syriennes n'ont découvert qu'après avoir ouvert le feu sur l'appareil qu'il s'agissait d'un avion de l'armée turque. Or, selon le ministre turc des Affaires étrangères, la Syrie savait qu'il s'agissait d'un avion turc, notamment en raison du profil de l'appareil et de ses marquages. "Dans tous les cas nous avons intercepté par radio des preuves qui indiquent qu'ils savaient que c'était un avion à nous", a ajouté Ahmet Davutoglu. Le ministre a expliqué que l'avion avait été averti par les contrôleurs turcs qu'il avait pénétré dans l'espace aérien syrien quinze minutes avant qu'il ne soit abattu. "L'avion a fait demi-tour et a été abattu après qu'il ait quitté l'espace aérien syrien. La Syrie n'a pas averti l'avion qu'il avait pénétré l'espace aérien syrien et n'a pas contacté la Turquie pour nous prévenir avant d'abattre l'avion", a-t-il ajouté. L'avion "a été touché alors qu'il se trouvait à une distance de 13 miles de la côte syrienne", a-t-il encore dit, précisant que l'avion effectuait une mission d'entraînement et n'était "impliqué dans aucune opération menée contre la Syrie et ne transportait aucune arme". Levif.be, avec Belga