"Tout est en ordre, je pense que dans deux mois, on commencera les livraisons", a-t-il déclaré dans un entretien avec la chaîne de télévision NTV, cité par les agences de presse russes, en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg. "Les paiements d'avance ont été réalisés, le crédit a été enregistré, les équipements sont fabriqués. En plus, nous avons déjà terminé la formation" des militaires turcs qui utiliseront les S-400, a-t-il poursuivi.

La volonté d'Ankara d'acheter le système russe de défense antiaérienne S-400 est une source majeure de frictions entre la Turquie et les Etats-Unis, alliés au sein de l'Otan.

L'US Army redoute notamment que le système russe ne parvienne à percer les secrets technologiques de ses avions militaires dernier cri F-35, qu'Ankara a également entrepris d'acheter en nombre.

Mais, malgré les pressions de Washington, le président turc Recep Tayyip Erdogan a encore répété cette semaine qu'il n'était "pas question de faire machine arrière".