La visite de l'allié chinois est "une occasion importante" pour les deux pays d'afficher au monde entier leur relation "invincible" et une amitié "immuable", a déclaré M. Kim, selon l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

Le président Xi a été acclamé jeudi à Pyongyang par des "centaines de milliers" de Nord-Coréens, a rapporté la télévision chinoise. Sa visite est la première d'un président chinois dans ce pays depuis 2005 et les tensions apparues à la suite du programme nucléaire nord-coréen, qui a été suivi de sanctions internationales appliquées par Pékin.

Les rues de Pyongyang étaient remplies "d'une amicale affection" à l'endroit des Chinois, qui ont "partagé les joies et les peines" des Nord-Coréens dans leur construction du socialisme, a assuré KCNA.

Les deux pays communistes étaient alliés durant la guerre de Corée (1950-53) face à l'ennemi commun américain.

La visite du président chinois survient alors que les deux voisins font face à la pression du président américain Donald Trump, qui cherche à obtenir la dénucléarisation de la Corée du Nord et des concessions commerciales de la part de Pékin.

L'événement occupait une large place vendredi dans la presse chinoise, mais le quotidien de langue anglaise China Daily avertissait que le dossier nord-coréen ne serait pas résolu d'un coup de baguette magique, même si Xi Jinping doit rencontrer la semaine prochaine Donald Trump en marge d'un sommet du G20 au Japon.

"Le monde espère peut-être que le dirigeant chinois a le pouvoir magique de transformer une pierre en or en la touchant mais on ne saurait espérer que M. Xi puisse résoudre tous les dossiers de la péninsule coréenne avec une visite de deux jours", a souligné le quotidien chinois.