Les campements de migrants insalubres du nord-est parisien, où se trouvent entre 1.500 et 3.000 exilés, seront "évacués avant la fin de l'année", a annoncé Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur français.

"La constitution de campements de personnes migrantes, notamment dans les grandes agglomérations, constitue une anomalie du fonctionnement de notre système d'hébergement et d'asile", a expliqué le gouvernement, dans son plan pour l'immigration.

Le gouvernement ne touchera pas au regroupement familial, a encore assuré M. Castaner.

Par ailleurs, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé que seront débattus chaque année au Parlement "des objectifs quantitatifs ou des quotas" sur l'immigration économique, par secteur d'activité et de manière territorialisée.

"Des objectifs quantitatifs ou des quotas, les deux termes me vont", a-t-il déclaré en référence au débat sémantique sur le sujet. Selon le dossier de presse, ces quotas pour le recrutement de travailleurs étrangers "ne seront pas limitatifs".

La France compte en outre attirer 500.000 étudiants étrangers d'ici 2027 pour "accentuer (son) rayonnement international". "Notre objectif c'est le doublement du nombre d'étudiants" d'ici 2027, a précisé le Premier ministre Edouard Philippe.