Cette convention, qui devrait rassembler des milliers de participants, est maintenue à Milwaukee, dans le Wisconsin, où elle devait au départ se dérouler du 13 au 16 juillet.

L'ancien vice-président américain et favori des primaires Joe Biden, 77 ans, avait appelé à son report. Il est en lice contre le sénateur indépendant Bernie Sanders, 78 ans, mais dispose d'une avance pratiquement insurmontable. La décision a été prise face à "la crise sanitaire sans précédent à laquelle fait face notre pays", a écrit le parti démocrate. "En ces temps difficiles, alors que l'envergure et l'échelle de la pandémie et son impact restent encore méconnus, nous allons continuer à surveiller la situation et suivrons les conseils" des professionnels de la santé, a précisé l'un des responsables de l'organisation de la convention, Joe Solmonese. Les organisateurs envisagent d'"ajuster la forme que prendra la convention, le nombre d'assistants et son agenda" afin de limiter les risques de contagion, précise le communiqué.

Le président du parti démocrate, Tom Perez, a salué la collaboration de la ville de Milwaukee pendant "cette crise mondiale", tout en soulignant l'importance du Wisconsin, qui avait créé la surprise en 2016 en choisissant Donald Trump pour la présidentielle après avoir voté deux fois pour Barack Obama. "Nous voulons particulièrement attirer l'attention sur le Wisconsin comme étant un Etat clé, puisqu'il est au coeur de tant de promesses non tenues par Donald Trump" auprès des électeurs, a-t-il ajouté. Les primaires démocrates prévues depuis le 24 mars ont été reportées jusqu'ici. Mais le suspense pèse encore sur celle du Wisconsin, prévue le 7 avril. Bernie Sanders a appelé mercredi à son report.

La convention républicaine est prévue du 24 au 27 août à Charlotte, en Caroline du Nord mais sans grand suspense. Sauf circonstances inattendues, Donald Trump briguera un second mandat le 3 novembre.

Cette convention, qui devrait rassembler des milliers de participants, est maintenue à Milwaukee, dans le Wisconsin, où elle devait au départ se dérouler du 13 au 16 juillet. L'ancien vice-président américain et favori des primaires Joe Biden, 77 ans, avait appelé à son report. Il est en lice contre le sénateur indépendant Bernie Sanders, 78 ans, mais dispose d'une avance pratiquement insurmontable. La décision a été prise face à "la crise sanitaire sans précédent à laquelle fait face notre pays", a écrit le parti démocrate. "En ces temps difficiles, alors que l'envergure et l'échelle de la pandémie et son impact restent encore méconnus, nous allons continuer à surveiller la situation et suivrons les conseils" des professionnels de la santé, a précisé l'un des responsables de l'organisation de la convention, Joe Solmonese. Les organisateurs envisagent d'"ajuster la forme que prendra la convention, le nombre d'assistants et son agenda" afin de limiter les risques de contagion, précise le communiqué. Le président du parti démocrate, Tom Perez, a salué la collaboration de la ville de Milwaukee pendant "cette crise mondiale", tout en soulignant l'importance du Wisconsin, qui avait créé la surprise en 2016 en choisissant Donald Trump pour la présidentielle après avoir voté deux fois pour Barack Obama. "Nous voulons particulièrement attirer l'attention sur le Wisconsin comme étant un Etat clé, puisqu'il est au coeur de tant de promesses non tenues par Donald Trump" auprès des électeurs, a-t-il ajouté. Les primaires démocrates prévues depuis le 24 mars ont été reportées jusqu'ici. Mais le suspense pèse encore sur celle du Wisconsin, prévue le 7 avril. Bernie Sanders a appelé mercredi à son report. La convention républicaine est prévue du 24 au 27 août à Charlotte, en Caroline du Nord mais sans grand suspense. Sauf circonstances inattendues, Donald Trump briguera un second mandat le 3 novembre.